Pourquoi certaines filles préfèrent les connards


"Pourquoi suis-je toujours attirée par les connards ?". Voilà une question que beaucoup de femmes se posent, vaquant continuellement d'un mauvais gars à l'autre. A croire qu'elles attirent les bad boys... ou que les mecs bien se cachent.

Typologie du mec bien (idéal) : un homme qui nous traite avec respect et gentillesse doté d'un soupçon de galanterie et d'humour. Quelqu'un avec lequel on va pouvoir parler de tout et de rien et, si possible, autrement que par SMS. Enfin, une personne qui s'entende un tant soit peu avec notre famille et nos amis. Que du basique en somme.

Mais, alors pourquoi c'est vers le « connard » que nous nous tournons comme si un aimant nous attirait invariablement à lui ? Encore faut-il définir ses caractéristiques à lui aussi : un type arrogant, tendance bad boy, doté d'un humour particulier (on ne sait jamais trop s'il rit ou se moque de nous) et qui ne communique avec nous que par de mystérieux ou/et ambigus textos nocturnes difficiles à interpréter mais dont on se languit malgré tout.

La formule d' « imbuvabilité » du sale type semble en tout cas payante puisque nous sommes attirées comme des mouches par les mauvais garçons quand nous nous laissons désirer par les bons, les gentils. Quelques explications possibles pour expliquer ce phénomène.

1 - Son charisme
Aussi imprévisible qu'attrayant, vous ne savez jamais à l'avance ce que le connard va bien pouvoir dire ou faire. Un mot gentil, une pique, de toute façon, tout ce qui sort de sa bouche vous flanque la chair de poule. Et vous en redemandez.

2 - Son côté inaccessible
Sur le papier, on voudrait un homme qui sache se rendre disponible lorsque l'on en éprouve le besoin, qui veuille partager des moments avec nous, bref qui soit présent au sein de la relation. Tout l'inverse du gars dont on s'est entichée. En plus de son job très prenant, il a toujours un truc sur le feu, une soirée d’anniversaire, un week-end chez des potes, un téléphone qui vibre en permanence et on flippe à l'idée de savoir quand est-ce qu'il se rendra à nouveau dispo pour nous revoir. Ceci dit, c'est tout de même plus excitant qu'un gars qui nous attend en bas de chez nous lorsque l'on sort avec des amies, est toujours libre pour un rencard, même à la dernière minute et nous harcèle d'invitations à sortir dès les premiers temps. Un garçon peu dispo est toujours plus attirant qu'un no-life omniprésent !

3 - Le challenge qu'il constitue
Si nous, on est déjà raide dingue amoureuse, le faire tomber, lui, dans nos filets, ça relève du challenge. Et les défis, justement, on adore ça. A chaque point de marqué (réception d'un nouveau message de sa part, sourire sincère dessiné sur ses joues, présentation à l'un de ses amis...), on éprouve un plaisir quasi-orgasmique. Le mec (trop) sympa qui bave en nous regardant, nous présente sa mère au deuxième date et nous bombarde de petits mots doux, c'est triste, mais ça nous émeut moins. Ou bien, pas dans le bon sens.

4 - Il n'est jamais acquis
Contrairement au type gentil, prêt à tout pour vous donner le sourire et assouvir le moindre de vos besoins, le sale type fait généralement le minimum syndical. Quasi affectée du Syndrôme de Stockholm, vous seriez prête à vous jeter dans ses bras ne serait-ce que parce qu'il a répondu « oui » à votre « ça va ? » en le rejoignant dans le bar. Imaginez dans quel état vous vous retrouveriez s'il vous demandait ce que vous désirez boire !

5 - Il ne vous harcèle pas de messages
Vous préférez un mec qui se fait désirer à chaque fois que vous lui envoyez un message ou/et qui vous en écrit au compte-goutte, ou un type qui vous en envoie à la minute et qui enchaîne par un effrayant « pourquoi tu réponds pas ? » si vous osez mettre quelques instants à répondre ?

6 - Il ne sera jamais ce type « trop gentil »
« Tu es super gentil mais... ». Voilà bien une phrase qui ne doit pas franchement plaire aux hommes qui ont déjà eu la malchance de se la voir attribuer. Car trop gentil peut également se traduire par « lourdingue » et ça, tout le monde le sait. Or, qu'est-ce qui distingue un type gentil et amoureux du mec TROP gentil ? La frontière est mince. Avec le salop, au moins, on n'a pas besoin de peser le pour et le contre. Il n'est pas sympa point barre. On sait déjà que ce n'est pas pour ça qu'il nous plaît. 

Dorothée Louessard