Bien choisir son mascara waterproof


Les bonnes résolutions de la rentrée sont là. Si, si on va aller à la piscine ! Mais avant de se jeter dans l'eau du bain, mieux vaut troquer son mascara classique contre un waterproof.

Mascara waterproof : ce qu'il doit contenir

- Un solvant : l'isododécane est un solvant qui permet l'application, avant de s'évaporer. C'est le premier ingrédient de quasiment tous les mascaras waterproof. Contrairement aux mascaras classiques, les « water resistant » ne doivent contenir que des composants hydrophobes, et donc pas ou très peu d'eau.

- Des cires : comme dans tous les mascaras, ce sont les composants principaux. De plus en plus, il s'agit de microcires, des microgouttes ou petits cristaux qui permettent d'appliquer plusieurs couches. Elles proviennent de cires d'abeille (pour l'adhésion aux cils), de carnauba (qui apporte de la résistance) et de candelilla (qui donne de la matière). Mais on trouve aussi des cires d'origine minérale (cire microcristalline).

- Des polymères : plusieurs polymères filmogènes sont associés pour enrober les cils et permettre au produit de tenir.
- Des épaississants : pour apporter plus de corps, il peut y avoir également de la paraffine ou des dérivés d'argile (disteardimonium hectorite).

Et aussi...

- Des pigments : leur nombre est assez restreint pour éviter les problèmes de sensibilisation des yeux (oxydes de fer, dioxyde de titane, bleu outremer).
- De l'eau : elle provient des différents ingrédients.


Mascara waterproof : ce qu'il faut surveiller

Le phénoxyéthanol : ce conservateur, soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, est à éviter si on a les yeux sensibles. Il est toutefois présent dans de nombreux mascaras !

Le parfum : ils peuvent être allergisants pour les yeux facilement irritables.

Merci à Sylvie Guichard, directrice de la communication scientifique maquillage du groupe L'Oréal.