Par pur plaisir pervers, il étrangle à mort son amie d'enfance âgée de 24 ans

Ben Wertoy a comparu devant la cour d’assises du Brabant flamand pour l'assassinat de son amie d'enfance.


Le corps sans vie de Julie Quintens avait été retrouvé le 27 avril 2018 à son domicile de Tirlemont, en Belgique.

C'est son employeur qui, inquiet de ne pas la voir au travail, avait prévenu son père. Ce dernier s'était alors rendu dans l'appartement de sa fille et avait fait la macabre découverte.

La jeune femme, âgée de 24 ans, gisait allongée sur le sol. L'autopsie a révélé qu'elle était morte par strangulation

L'accusé a indiqué que, le jour du drame, il souhaitait juste avoir une conversation avec la victime et que, sous le coup de l'impulsivité, tout a dérapé.

Mais les policiers n'ont pas cru en sa version des faits. Car l'enquête a révélé que Ben Wertoy était accroc aux vidéos sadomasochistes sur internet. Des vidéos d'une extrême violence.

De plus, l'examen post-mortem avait révélé que l'étranglement a duré plusieurs minutes. Le jeune homme a en réalité agi par pur plaisir pervers.

« L’accusé n’a rien fait pour venir en aide à la victime après l’avoir étranglée et n’a pas appelé les secours après avoir réalisé que Mme Quinten était morte »

Ben Wertoy a été condamné vendredi à 24 ans de prison.