Yopougon : Des jeunes demandent le retour de Gbagbo et Blé Goudé

Une étude a été menée par le Forum de la société civile de l’Afrique de l’Ouest-ci (Foscoa-ci) pour savoir les raisons de la réticence des jeunes de la commune de Yopougon face à la politique en Côte d’Ivoire. Les résultats de cette étude qui avait pour thème « la participation des jeunes (filles et garçons) de Yopougon à la vie politique en Côte d’Ivoire » ont été rendus ce mercredi 13 novembre 2019 lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Foyer des jeunes de ladite commune.


Deux exposés ont été faits pour mieux cerner les contours du thème de l’étude de recherche. A savoir « pourquoi les jeunes de Yopougon contribuent-ils de façon violente au débat politique en Côte d’Ivoire ? » et « quelles sont les causes de la faible participation des jeunes de Yopougon au processus électoral en Côte d’Ivoire ? ».

 Il ressort de cet examen que les jeunes de la plus grande commune du district d’Abidjan prennent du recule face à la politique à cause des événements de la crise postélectorale qui a eu lieu en Côte d’Ivoire. Ils souhaitent par ailleurs que l’ex-président Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé reviennent au pays. « Mon président (Laurent Gbagbo) n’est pas là, et tu veux que je participe comment ? et de voter qui ? Tant que mon président n’est pas là au pays et candidat, affaire d’élection là, je ne suis pas dedans », rapporte le compte-rendu des chercheurs qui ont mené cette étude.

 Entre autres préoccupations, la peur des représailles, le programme de société des candidats, le comportement des élus, le favoritisme, le coût de la carte nationale d’identité, la faible sensibilisation sur le processus électoral et le court délai de l’enrôlement sur la liste électorale, la précarité de la situation financière, le chômage et le non-respect des lois par les hommes politiques eux-mêmes sont autant de causes qui ont été évoquées par ces jeunots. Pour que les choses changent, un certain nombre de recommandations ont été faites. Notamment, permettre le retour de l’ex-président Laurent Gbagbo et Blé Goudé, inclure les préoccupations des jeunes dans les programmes de campagne, rendre gratuite les cartes nationales d’identité et mettre en place des comités communautaire basés sur les alliances ethniques par les leaders politiques.

Le représentant du maire de Yopougon, Nouho Bakayoko, président de la jeunesse communale de Yopougon rassure que « nous avons entrepris des programmes pour sensibiliser les jeunes. Les jeunes ne resteront pas en marge de ces élections ».

L’étude sur la participation des jeunes de Yopougon à la vie politique en Côte d’Ivoire a été sur la période de juillet à août 2019. Elle s’est faite sur un peu plus de cinq quartiers de la commune.

Alain B. Zadi (Stg)