Un ex-membre de la CEI propose trois mesures pour renforcer son indépendance

Un ex-membre de la commission électorale indépendante (CEI), Bamba Soungbé Siaka, propose trois mesures pouvant, selon lui, renforcer l’indépendance de la CEI et améliorer le système électoral en Côte d’Ivoire dans le cadre de sa reforme envisagée par les groupements politiques ivoiriens.


M. Bamba s’exprimait, mardi, en qualité d’invité de la conférence-débat organisée à Yamoussoukro par l’association d’éducation à la citoyenneté, à l’éco-citoyenneté, à la promotion et à la défense des droits de l’homme (CIVIS-CI) en collaboration avec la fondation Friedrich Ebert.

Il a expliqué que sur plus de 25 millions d’habitants en Côte d’Ivoire, seulement six millions d’électeurs ont été inscrits sur la liste électorale dont trois millions sont allés au vote avec environ 2,6 millions qui ont voté pour le président élu sur plus de 20 millions d’Ivoiriens.

“Il faut donc combler le déficit sur la liste électorale et faire évoluer le code électoral pour que les dirigeants élus bénéficient d’une légitimité forte et incontestable”, a-t-il conseillé, se référant au Ghana où sur 28 millions d’habitants plus de 18 millions prennent part au vote.

L’observateur international d’élection pour le compte de l’UA et de la CEDEAO, Siaka Bamba, a proposé comme deuxième mesure “la sincérité des résultats des urnes”. Il a conseillé que les agents des commissions électorales ne modifient pas les résultats des bureaux de vote. Les responsables des commissions électorales doivent rester a-t-il dit, indépendants, impartiaux et en harmonie avec le serment prêté pour confirmer et proclamer au plus vite “la réalité des urnes” sans se laisser influencer.

Il a suggéré pour terminer que la CEI se dote d’une administration “propre et performante” débarrassée des représentants des partis politiques qui au sein des commissions locales ont tendance à favoriser leur parti. Il fait savoir que l’Inde, première démocratie au monde avec plus de 1,200 milliard d’habitant, a une Commission électorale composée seulement de trois personnes aidées par un secrétaire général.

La conférence débat de la CIVIS-CI est organisée pour expliquer l’Importance de la réforme de la CEI expliquée aux populations.

(AIP)

nam/ask