Présidentielle 2020/ Crise au Fpi : Adja Jules, (vice-président du Fpi) : « La réconciliation se fera, nous n’avons pas le choix.»

A l’approche de la présidentielle d’octobre 2020, la branche du Front populaire ivoirien (Fpi), pilotée par Pascal Affi N’guessan est à pied d’œuvre pour une réconciliation véritable avec leurs amis du camp ‘’Gbagbo ou rien’’ communément appelés ‘’Gor’’. Après la visite manquée de Pascal Affi N’guessan à Laurent Gbagbo à Bruxelles en mars dernier. Laquelle visite, devait mettre fin à la crise au sein de cette formation politique, Pascal Affi N’guessan ne semble pas avoir baissé les bras. Selon Adja Jules, vice-président du Fpi, chargé de la région du Loh-Djiboua, son mentor continue d’œuvrer pour unir toute la grande famille du Fpi.


« La réconciliation au Fpi se fera, nous n’avons pas le choix. La visite du Président Affi en ce moment en Europe et les rencontres qu’il a, nous le fait dire. Les militants ne sont allés nulle part. Vous constatez d’ailleurs avec moi que tout le monde se réclame toujours du Fpi. Cela est important. Aussi, nous n’avons plus le droit de poser des actes qui nous éloignent davantage les uns des autres. », a signifié Adja Jules, lors d’une conférence de presse qu’il a animée le mercredi 06 novembre à Abidjan-Cocody. Avant de féliciter les militants de sa formation politique qui, malgré le traumatisme subi pendant la crise postélectorale, n’ont pas quitté le Fpi. Et qui œuvrent chaque jour à la réunification et au rassemblement des deux branches du parti.

« Vous savez, malgré la perte du pouvoir en 2010, notre région (Loh-Djiboua) reste et demeure un bastion du Fpi. Afin de remobiliser les militants et garder le cap, nous envisageons une tournée dans ce bastion du Fpi qu’est Divo et ses populations. Sachez que lors de la présidentielle de 2010, nous avons devancé tous nos adversaires et nous sommes prêts à le refaire en 2020. Malgré les temps difficiles et les discours venant de nos adversaires, la base est là, solide, imperturbable, les militants aussi qui n’attendent que le coup de sifflet. », a soutenu Adja Jules, indiquant que, toutes les sections de sa formation politique sont en ordre de bataille pour le scrutin présidentiel de 2020.

Se prononçant sur la nouvelle Commission électorale indépendante (Cei) mise en place par le gouvernement ivoirien, l’ex directeur de cabinet du ministre Koffi Koffi Lazare a invité l’opposition à prendre part aux futures négociations avec le gouvernement afin d’aboutir à un consensus autour des points qui fâchent.

« Etant donné qu’il reste encore beaucoup de points de divergence entre l’opposition et le pouvoir sur l’organisation des élections générales à venir dont le découpage électoral, il urge que l’opposition, toute l’opposition significative accepte de prendre part aux futures discussions avec le gouvernement afin d’aboutir à un consensus autour des points qui fâchent. Ce qui permettrait d’avoir des élections apaisées en 2020.», a dit Adja Jules, signifiant que, la voie du dialogue choisie par le Président Pascal Affi N’ Guessan demeure la meilleure pour un retour du Fpi au pouvoir.

Maxime KOUADIO