PDCI-RDA: Le président Bédié bat le rappel des troupes

Après Kouadio Konan Bertin il y a juste quelques semaines, c’est au tour de Kabran Brou Jérôme de reprendre du service aux côtés du président Henri Konan Bédié.


Cet éminent cadre du Pdci-Rda, originaire de la région du N’zi qui, à un moment donné de la marche du pays, a dû prendre ses distances vis-à-vis du parti, a pris la résolution, tout comme l’ancien président de la Jpdci, de se remettre à la disposition du président du parti.

Ces faits et gestes qui, certainement, inondent de joie le cœur des militants du Pdci-Rda, sont à l’honneur des différents acteurs qui n’ont point hésité à mettre en avant l’intérêt du parti. Encore une fois, le président Henri Konan Bédié fait montre de la dextérité avec laquelle il gère l’œuvre la plus chère du président Félix Houphouët-Boigny, le Pdci-Rda.

Comme le père de la nation moderne l’a enseigné, en effet, le sphinx de Daoukro s’est gardé de boucler la porte de la maison à double tour. Ainsi, tous les frères et toutes les sœurs qui, pris de colère, se sont éloignés un tout petit peu de la maison, reviennent reprendre leur place dans la maison commune. Le président Henri Konan Bédié est en train de battre le rappel des troupes. Il accorde son pardon démontrant aux yeux de tous qu’il n’est ni revanchard ni rancunier comme les plus fougueux de ses détracteurs tentent de le faire croire. Bien au contraire, le président du Pdci-Rda s’illustre, une fois de plus, en homme de pardon, en rassembleur, de paix.

A ce moment précis où le Pdci-Rda a plus que besoin de cohésion, de rassemblement, le président Henri Konan Bédié n’a point hésité à jouer à fond la carte du dialogue, de l’union. Il donne le bel exemple dans son propre camp en rassemblant autour de lui toutes les forces vives du parti. Des indiscrétions annoncent d’autres grands noms, les prochains jours, à ses côtés pour engager avec lui, la bataille de la restauration de la Côte d’Ivoire. Et au-delà de son parti, le président Henri Konan Bédié a décidé de rassembler tous les Ivoiriens pour sceller la vraie réconciliation. Son action, comme le faisait savoir le ministre Michel Amani N’guessan du Fpi, dans l’interview à nous accordée hier, s’inscrit dans le salut public. Et tous ceux qui ont un amour profond pour leur pays se doivent de le saluer, de l’honorer, le soutenir.

PAUL KOFFI