Municipales 2018 à Marcory : Après le verdict de la Cour suprême, Georges Monney adresse un message à ses partisans

Débouté par la Cour suprême saisi pour connaître du contentieux sur les résultats des élections municipales du 13 octobre dernier à Marcory, Georges Yves Monney a adressé un message aux populations de cette commune. Ci-dessous, son communiqué.


Chers amis, chères populations de Marcory, chers Ivoiriens,
La Chambre administrative de la Cour suprême a partiellement rendu, le vendredi 23 novembre 2018, ses décisions relatives aux recours déposés  par les candidats malheureux lors des élections conjointes des conseillers régionaux et municipaux du 13 octobre 2018.

Faisant suite au recours documenté déposé contre ce que nous avons appelé, l’élection frauduleuse, indigne et anti-démocratique de M. Aby Akrobou Raoul Modeste à la tête de la commune de Marcory, la Cour suprême a tranché, en confirmant les résultats improbables du scrutin du13 octobre 2018, nous déboutant ainsi de notre action, la jugeant « recevable mais mal fondée ».

Loin d’être conforme aux faits, tels qu’ils se sont déroulés sur le terrain, cette décision prend à contre-pied la vérité et les attentes des populations de Marcory. Nous gardons espoir qu’un jour cette vérité soit révélée. 

Pour autant, cette décision de justice fait autorité. Nous en prenons donc acte.
En tant que seul responsable de la déconvenue électorale du 13 octobre 2018, je me dois d’en tirer toutes les conséquences en gardant à l’esprit les enseignements qu’elle nous impose.

C’est l’occasion pour moi, d’exprimer encore ma profonde gratitude aux vaillantes, formidables populations de Marcory, à mes compagnons, aux membres de ma famille, à mon épouse ainsi qu’à toutes celles et ceux qui m’ont soutenu, aidé, accompagné durant ces années et au cours des derniers mois ; à ceux qui croient toujours en moi et continuent de me faire confiance. Et ils ont bien raison.
« Tant que la marche continue, le balancement des bras ne s’arrête pas », dicte un proverbe de chez nous. Je veux dire à mes amis, que notre marche n’est pas achevée !
Nous devons nous ajuster, rester unis et solidaires en gardant la tête haute, les idées claires et les manches retroussées. Nous devons regarder la réalité en face, non pas pour reculer mais pour avancer, portés par l’énergie généreuse de nos braves populations, l’espérance de justice sociale, de développement harmonieux et de progrès partagé.

C’est la raison pour laquelle, je reste fidèle à mon serment, malgré cette situation arbitraire : je serai toujours aux côtés des populations, pour Marcory, quelles que soient la posture, les circonstances et la conjoncture. Nous avons besoin les uns des autres dans une combinaison intelligente pour faire avancer notre commune et notre pays

Merci à toutes et à tous

Que Dieu nous bénisse !
Georges Yves Monney

Ex-candidat à la mairie de Marcory