Marche des Catholiques pour la paix/ Affi N'guessan : «J’ai été ahuri de lire des critiques contre cette noble initiative »

La marche priante que projetait l'Église Catholique au Plateau le 15 février 2020, suscite, aujourd'hui encore de vives commentaires en Côte d'Ivoire, en sur les réseaux notamment. Des appels à la haine ont même été lancés. Pascal Affi N'guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi) s'en est étonné le samedi 25 janvier 2020.


« J’ai été ahuri de lire des critiques contre cette noble initiative et d’apprendre que des cercles proches du pouvoir la redoutaient, la considérant comme opposition, une agression politique.

Marcher pour la paix, prier pour la paix n’est dans aucun pays du monde un acte subversif, un complot, une atteinte à l’autorité de l’État », a fait observer le président du Fpi.

Affi N'guessan a martelé que les Ivoiriens veulent la paix que Félix Houphouët-Boigny leur a laissée en héritage. « Nous sommes des Hommes et des Femmes de paix. C’est pourquoi le 15 février 2020, nous irons prier pour la paix avec les jeunes et les femmes de l’Église Catholique, « Église des Nations ». Que tous ceux qui croient en Dieu, se joignent à l’événement pour le salut de notre pays », a-t-il exhorté.

Soulignons que le procureur de la République, Richard Adou a entrepris le dimanche 26 janvier 2020 des poursuites contre les auteurs des appels, sur Facebook à la haine et au meurtre contre les Catholiques à l'occasion de cette manifestation dédiée à la paix.

Jonas BAIKEH