Lutte contre le coronavirus: Les auteurs de fake news menacés d'emprisonnement

  • 02/04/2020
  • Source : Soir Info
Les auteurs de fake news sont menacés d'emprisonnement. C'est ce que rappelle le préfet d'Abidjan, Vincent Bi Toh sur sa page facebook.

''Quelqu’un m’a dit ce matin et de façon cynique : « le Coronavirus va nous aider à régler le problème d’indiscipline à Abidjan ».A-t-il vraiment tort ? Les articles 62 et 65 de la Loi sur la cybercriminalité et l’article 393 du Code Pénal plus précisément punissent les fake news et toutes les publications ou informations mettant en danger la vie d’autres personnes ou de nature à troubler l’ordre public. Le fait avec la Justice est que vous pouvez ruser avec la Loi, vous pouvez jouer les plus malins. Mais un jour, lorsque l’euphorie des likes, des commentaires, des partages, des buzz sera passée, vous vous retrouverez en prison'', explique-t-il. Par la suite, il dira qu'on ne plaisante pas avec tout et surtout pas avec la vie d’un être humain.

Le préfet d'Abidjan relève le fait que pendant que le monde entier a engagé une course contre la montre pour vaincre la pandémie du coronavirus, certains petits malins s’amusent à fabriquer de fausses informations et de fausses vidéos pour amuser la galerie ou induire les populations en erreur. D’autres encore exposent la vie de certains résidents en proposant de faux remèdes ou en livrant des communautés à la vindicte populaire.''Le coronavirus virus sera vaincu par les progrès de la médecine. Mais il sera éradiqué par une bonne communication et une bonne information publique. Si nous ne saisissons pas cet enjeu vital, c’est que nous devrons avoir de grosses raisons de nous inquiéter pour demain et pour la progression de la maladie (...)Si le Coronavirus qui fait trembler le monde entier est devenu l’occasion pour certains de devenir des assassins en induisant les autres en erreur ou en nous empêchant de faire notre travail de sécurisation de tous ceux qui vivent sur notre territoire, alors qu’ils se préparent à subir les sanctions prévues par la République'', note le préfet d'Abidjan.

Dominique FADEGNON