Les travaux de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme lancés à Jacqueville

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian ont procédé, jeudi, au lancement des travaux de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme, sur le site de Mokogninrin, dans le village d’Abrebi, département de Jacqueville.


Cet institut, qui sera bâti sur une superficie de 1171 hectares, abritera la base des Forces spéciales ivoiriennes, une école des cadres dédiée aux acteurs de la lutte contre le terrorisme en situation de responsabilité et issus des différents ministères de la justice, de l’intérieur et des forces armées, des camps d’entraînements de combats et aux tirs.

L’ambition est de favoriser la prise en compte globale du terrorisme, depuis le renseignement jusqu’au traitement judiciaire en passant par l’action des forces spécialisées. Accueillant des cadres d’horizons variés, ces formations doivent favoriser les échanges de bonne pratique, la connaissance mutuelle entre acteurs comme le développement de synergies locales et régionales, propice à une interopérabilité des modes d’action.

Le camp d’entraînement disposera des installations spécifiques (infrastructures de tir, diversité de milieux, urbain, maritime, lagunaire, 3D…) certifiées par les unités d’élite françaises (Commandement des opérations spéciales, Groupes d’Intervention de la Gendarmerie Nationale ou de la police nationale (GIGN et RAID). Il offrira aux unités en stage des conditions d’entraînement et d’enseignement optimales et l’institut de recherche stratégique permettra le partage de doctrines, l’analyse de la menace, l’échange de retours d’expérience entre les différents partenaires.

Le ministre français Jean Yves Le Drain a précisé que cet institut répond à la volonté des Présidents Alassane Ouattara et Emmanuel Macron de mettre en place un outil de lutte contre le terrorisme. Tout en précisant que la France est un partenaire de la Côte d’Ivoire dans la cadre de ce projet, Jean Yves Le Drian a souligné qu’il réunira tous les acteurs internationaux en vue de mutualiser leurs efforts.

Cet institut qui permettra de faire face à la sécurité nationale et régionale devrait être, selon le ministre français, une référence de demain.

Le ministre Hamed Bakayoko s’est félicité de l’avènement de cet institut. Il a promis qu’il permettra aux populations de vivre dans la quiétude et d’anticiper sur le mode opératoire des terroristes. « Nous sommes très heureux et nous souhaitons que ces travaux se déroulement rapidement », a-t-il souhaité.

Le ministre ivoirien a précisé que 20 millions d’euros, soit plus de 13 milliards de francs CFA sont déjà mobilisés pour le démarrage des travaux, tout en assurant que la première phase des travaux s’étendra sur dix mois.

Face aux enjeux sécuritaires majeurs générés par la menace terroriste en Afrique comme en Europe, l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme a la volonté de fédérer, dès 2019, les capacités des différents services spécialisés pour une réponse globale avec les partenaires africains.