Le Prix mondial du meilleur enseignant décerné à un Kényan

Le Prix mondial du meilleur enseignant le “Global Teacher Prize” décerné au Kenyan Peter Tabichi, lui a été remis dimanche à Dubaï par la fondation Varkey, chargée de l’organisation du concours.


Professeur de mathématiques et de physique, Tabichi faisait partie de 10 finalistes de diverses nationalités, sélectionnés pour cette cinquième édition annuelle du concours international, doté d’un million de dollars US, destiné à valoriser le métier d’enseignant. “Je suis ici uniquement grâce à ce qu’ont accompli mes élèves. Ce prix leur donne une chance”, a déclaré le lauréat lors de la remise du prix.

Selon un communiqué de la fondation Varkey, basée à Dubaï, cet enseignant âgé de 36 ans consacre 80 % de son salaire mensuel à aider les élèves les plus défavorisés de l’école secondaire mixte de Keriko, une localité située dans la vallée du Rift (Kenya). Autrement, ces élèves n’auraient pas les moyens d’acheter des uniformes ou des livres. “Son dévouement, son travail et sa foi dans le talent de ses élèves a permis à son école, dans une zone rurale reculée et avec peu de ressources, de remporter le prix de la meilleure école aux concours nationaux interscolaires de sciences”, ajoute le communiqué.

“Ce n’est pas qu’une question d’argent”, a réagi Peter Tabichi, dont une bonne partie des élèves est constituée d’orphelins. Il dit vouloir susciter un engouement pour les sciences chez ses élèves, non seulement au Kenya, mais dans toute l’Afrique. A cause du manque d’infrastructures scolaires dans sa zone de service, M. Tabichi dispense son savoir dans des classes surchargées, comprenant 70 à 80 élèves.

Peter Tabichi tente de persuader la communauté locale de reconnaître la valeur de l’éducation. Pour ce faire, il rend visite aux familles dont les enfants risquent d’abandonner l’école faute de moyens pour la prise en charge de leur scolarité. Il essaie de faire changer d’avis les familles qui marient leurs filles à un âge précoce, les encourageant à les garder à l’école.

Le lauréat Tabichi est membre de l’ordre religieux catholique des Franciscains.

Le Global Teacher Prize est un concours créé par la fondation Varkey, du nom d’une famille indienne installée depuis les années 1950 à Dubaï, dans les Émirats arabes unis. Elle y a fait fortune en créant des réseaux d’écoles privées, d’abord destinées aux enfants des expatriés occidentaux ou du sous-continent indien, venus dans le Golfe après le boom pétrolier.

“Votre histoire est celle de l’Afrique, un jeune continent plein de talent”, a dit le chef de l’État kényan, Uhuru Kenyatta.

En 2018, le Prix mondial du meilleur enseignant avait été décerné à un professeur d’art du nord de Londres, Andria Zafirakou.

(AIP)

tls/ask