Lancement à Abidjan du 1er Forum de l’Association des préfets de la Francophonie

Le premier Forum de l’Association des préfets et représentants de l’Etat de la Francophonie (APREF), a été lancé jeudi à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, autour du thème: «Les représentants de l’Etat et les nouveaux défis de la sécurité intérieure».


Les travaux de cette rencontre dont la vocation est d’offrir un cadre de travail et d’échanges pour les hauts fonctionnaires locaux de l’Etat de l’espace francophone, ont été ouverts par le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité. Il se déroule du 6 au 9 décembre 2018.

M. Diakité s’est félicité de la mise en place de cette plate-forme car « la non-maîtrise de l’environnement humain est l’expression de sa vulnérabilité ». Ce forum veut favoriser la mutualisation d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques entre représentants territoriaux des Etats membres de l’espace francophone.

L’APREF veut participer à la formation professionnelle des préfets et contribuer à la promotion des meilleures cultures administratives. Il envisage en outre d’apporter des réponses aux préoccupations des préfets qui sont prioritairement la sécurité intérieure, la gestion de crises, l’aménagement du territoire et l’innovation numérique.

Ce forum s’inscrit dans une triple perspective, à savoir la promotion de l’organisation au service de l’espace francophone, aborder les défis sécuritaires de la gouvernance moderne, et créer un cadre de partage d’expériences entre les représentants des États francophones.

« Notre intention, en fédérant nos connaissances, c’est qu’on puisse  trouver les meilleurs outils pour accomplir les missions essentielles  que nos États respectifs nous confient », a soutenu Félicien Amani Ipou,  directeur général de l’administration du territoire en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, Eric Adja, directeur du bureau régional de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour l’Afrique de l’Ouest, a assuré de l’accompagnent de son institution à cette faîtière, qui porte les principales valeurs de l’OIF: le partage, la diversité et la solidarité.

« Les membres du forum ont été reçus dès la fondation en novembre 2017 par la secrétaire générale de la Francophonie, pendant la conférence ministérielle à Paris », a dit M. Adja, ajoutant que « c’est dans la continuité de ce soutien que l’OIF a été invitée par le président Amani et tout son bureau ».

Le forum regroupe les préfets, les gouverneurs et  les représentants de l’Etat, acteurs principaux du prolongement de l’action gouvernementale. Ils sont considérés comme étant au cœur des défis auxquels sont exposés les États dans leurs circonscriptions.