La tour Postel 2001 menace de s’écrouler,14 milliards pour la sauver

La hantise de voir les immeubles s’écrouler à Abidjan est de plus en plus forte. Les ministères et autres institutions qui trainaient les pas,s’empressent de dégager les lieux concernés. C’est le cas de l’immeuble Postel 2001.


Naguère cette bâtisse faisait la fierté de la Côte d’Ivoire. Faire un tour dans la capitale économique sans l’admirer n’était pas concevable. La tour Postel 2001 appelée par erreur Postel 2000, est un gratte-ciel culminant à plus de 105 mètres et situé à la rue Jessie Owens, dans la commune du Plateau. Elle fait face à l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire, et voisine de deux autres tours : les immeubles Sciam et Caistab.

Elle a été construite par l’Etat de Côte d’Ivoire dès les années 1970, pour abriter plusieurs bureaux de l’administration ivoirienne et spécialement des cabinets ministériels jusqu’à une date récente.

Cependant, la vétusté des bâtiments dû au manque d’entretien de ceux-ci, obligent les occupants à quitter les lieux. L’avertissement avait été donné depuis 2011 par l’ex-Atci, propriétaire de l’immeuble et dont la gestion est confiée à l’Entreprise Siegim-CI.

Les institutions et autres bureaux de l’administration dont quatre (04) ministères qui sont, entre autres, le ministère des Infrastructures économiques, le ministère de la Poste et des Télécommunications, le ministère de l’Artisanat et des Pme et celui des Transports, sont donc sommés de se trouver d’autres logis.

Certains s’y sont déjà exécutés. Il s’agit notamment des ministères de la Poste, des Technologies de l’information et de la Communication, des Infrastructures économiques, l’Artisanat et des Pme et le Fonds de soutien et de développement de la presse (Fsdp) qui n’y est plus depuis la fin du mois de janvier 2013. Quand le ministère des Transports et certains autres services de l’administration y sont encore mais en connaissance de cause.

Autrement dit, ils sont tous informés au même titre que ‘’les déserteurs‘’. A l’instar de plusieurs édifices publics ivoiriens, la tour Postel 2001 a souffert d’une absence d’entretien depuis les années 2000.

Pour donner un nouveau visage à l’immeuble et permettre aux fonctionnaires qui y sont, de travailler dans les conditions paisibles sans risque d’écroulement de l’immeuble, une source bien introduite dans le domaine du bâtiment informe que l’Etat de Côte d’Ivoire devra débourser la somme de 14 milliards FCFA pour relooker ce joyau architectural qui faisait la fierté du Plateau.
F.Tak