Ibrahim Kamara (sélectionneur national) : « L’objectif est que 2021 soit un succès »

Les Eléphants de Côte d’Ivoire débutent les éliminatoires de la Can face au Niger, le 16 novembre.


Le sélectionneur national de Côte d’Ivoire, Kamara Ibrahim n’a pas que présenté sa liste à la presse mercredi, au siège de la Fif, à Treichville. Il en a profité pour repréciser sa vision et surtout confirmer son ambition de voir les Éléphants soulever le trophée de la Can pour la troisième fois en 2021.

Après une première moitié du contrat passé à chercher à mettre en place une équipe, Ibrahim Kamara estime que le moment est venu de passer à une autre phase. Celle de rendre l’équipe compétitive. Cela dit, il ne ferme pas la porte de la sélection nationale. « Je vais toujours ouvrir l’équipe. Tout en gardant un certain équilibre. La liste de joueurs ne va pas tourner dans le sens de certains. Mais cela ne veut pas dire que ce sont des choix définitifs. Sur les derniers matches, certains joueurs ont profité pour saisir leur chance. Nous allons toujours faire confiance aux jeunes afin qu’ils s’aguerrissent pour l’objectif final qui est que 2021 soit un succès », a déclaré le sélectionneur national, qui a une intégration par dose homéopathique. Il y a eu, au milieu de terrain, Ibrahim Sangaré (Toulouse), Habib Maïga (Fc Metz) et Michael Christian Kouakou Kouamé et Habib Maïga, en attaque. Leur apport a été précieux surtout lors des derniers matches amicaux, surtout contre la Rd Congo (3-1), le mois dernier, au stade de la Licorne, à Amiens.

Le technicien ivoirien, qui est resté longtemps dans l’ombre de ses prédécesseurs, a une vision plutôt globale de sa mission. « Des matches amicaux servent à préparer les échéances importantes. Nous sortons d’une Can 2019, en Egypte où certains joueurs ont donné satisfaction. Il y a eu ensuite, des matches amicaux. D’autres en ont profité pour marquer des points. Je fais des choix par rapport à l’ensemble, à l’équipe », a poursuivi Ibrahim Kamara.

Des matches amicaux qui lui ont permis de savoir si son groupe pouvait continuer sur la dynamique du dernier match de poules face à l’Algérie, à la Can 2019. Une prestation de haut vol qui révélait la valeur réelle des Éléphants de Côte d’Ivoire. « En tout cas, nous avons vu de bonnes choses. Maintenant il faut travailler progressivement pour que cette équipe soit compétitive. Car, aujourd’hui, dans mon esprit, nous avons basculé dans la deuxième partie de ma mission », a confié l’entraîneur, conscient du volume du travail qui reste à faire. Notamment, en défense où il note quelques réglages à effectuer. « Sur les derniers matches, en effet, nous avons encaissé plus d’un but par match. Cela est problématique », souligne Kamara, qui rassure cependant : « ce qui me rassure est que nous encaissons des buts sur des erreurs individuelles. Nous allons très vite corriger ces lacunes ».

PAUL BAGNINI