FIF, parrainages contestés: Voici pourquoi Drogba n'a pas peur

  • 30/09/2020
  • Source : Afrique sur 7
Candidat déclaré à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Drogba a déposé un dossier de candidature qui a suscité la polémique. Cette situation n’inquiète pas Eugène Diomandé, coordinateur de la campagne de l’ancienne star des Eléphants.

Didier Drogba n’a pas peur

C’est la grosse interrogation autour de l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). La candidature de Didier Drogba sera-t-elle validée par la Commission électorale indépendante en charge de l’organisation du scrutin ? Sur la question, Eugène Marie Diomandé, coordinateur de la campagne de l’ancien capitaine des Eléphants, n’a aucun doute. Didier Drogba sera bien en lice lors du scrutin du 5 septembre prochain.

«Les huit parrainages que nous avons présentés sont tout à fait légaux. Nous n’avons donc aucune crainte concernant notre candidature », a déclaré le président du Séwé Sports de San Pedro à nos confrères de Super Sport. Pour Eugène Diomandé, le fait que les clubs qui soutiennent Didier Drogba soient sur la liste des autres candidats, ne pose aucun problème. « Nos textes n’interdisent pas les doubles parrainages. Devant le silence de loi, ce qui n’est pas interdit est permis. Les parrainages doubles ou triples sont permis et autorisés», estime le collaborateur de Didier Drogba.

Didier Drogba doit-il seulement craindre les doubles parrainages ?

Au cours de l’entretien, Eugène Diomandé a exprimé toute sa foi en une victoire éclatante de l’ancien joueur de Chelsea. « Didier Drogba sera élu. Il ne faut pas se fier au nombre de parrainages. Cela n’a rien à avoir avec les élections. On dit d’avoir au moins huit parrainages et on a déposé les huit. C’est tout. Nous sommes des hommes de terrain. Nous pratiquons les électeurs. Et nous n’avons aucun doute que Didier Drogba sera élu à une majorité écrasante le 5 septembre», a poursuivi Eugène Diomandé.

Si la question des doubles parrainages n’est effectivement pas clairement évoquée par les statuts de la FIF, ce n’est pas la seule difficulté à laquelle se trouve confrontée Didier Drogba. En effet, le leader de la team « Renaissance » pourrait être coincé devant la question de la légalité de certains de ses parrainages. On pense notamment à ceux de l’Africa Sports et des arbitres. Le dernier parrainage cité a même fait l’objet d’une sortie de la FIF qui a annoncé que le groupe des arbitres qui a apporté son soutien à l’ancien attaquant n’est pas reconnu par l’instance. Quant au soutien de l’Africa, il se limite à Bahi Antoine, président de la section football, quand Alexis Vagba, président du club, soutient Sory Diabaté. Du travail en perspective pour la Commission électorale.