Face aux rumeurs persistantes, Amadou Gon donne à nouveau de la voix

  • 04/06/2020
  • Source : Afrique sur 7
Évacué à Paris pour un « contrôle médical », Amadou Gon Coulibaly y restera au moins jusqu'à la fin mai. Mais en attendant son retour au pays, le Premier ministre ivoirien continue de donner des orientations quant à la lutte contre la Covid-19 entamée avant qu'un malaise cardiaque ne vienne le freiner dans son élan.

Samedi 2 mai 2020, Amadou Gon Coulibaly était évacué en France pour un « contrôle médical », apprend-on d'un communiqué émanant de la Présidence de la République. À l'hôpital parisien de La Pitié Salpêtrière où il a ouvert un dossier médical depuis sa transplantation de juin 2012, le Premier ministre ivoirien a été soumis à une coronarographie, avant de se voir imposer un repos médical, qu'il passe en compagnie de son épouse Assétou, en région parisienne. Son intérim à la Primature est jusque-là assuré par le ministre d'État, ministre de la Défense Hamed Bakayoko.

Dix jours après son évacuation à Paris, le chef du Gouvernement s'est entretenu par visioconférence avec le président Alassane Ouattara. Cette conversation n'a cependant pas mis fin aux rumeurs sur l'état de santé du PM, qui irait de mal en pis, selon ces mauvaises langues.

Pour donc rassurer les Ivoiriens, le Primus inter pares ne cesse de poster de réguliers tweets. Il manifeste par ailleurs son impatience de rentrer au bercail pour continuer la lutte contre ce tueur silencieux qu'est le Covid-19. Ce vendredi, Amadou Gon Coulibaly a à nouveau fait le point sur les actions du gouvernement ivoirien dans la lutte contre le coronavirus.

« Nous avons procédé à l'acquisition de 50 véhicules supplémentaires afin de porter à 100 le nombre d’équipes d’intervention rapide », a-t-il tweeté, avant d'ajouter : « Ces nouveaux véhicules seront opérationnels avant la fin du mois pour renforcer notre dispositif de riposte sanitaire contre le Covid-19. »

Candidat désigné du RHDP à l'élection présidentielle de 2020, Amadou Gon Coulibaly sera investi par son parti fin juin, un mois jour pour jour après son retour au pays.