Echauffourées entre élèves et policiers à Abidjan

Des échauffourées entre élèves et policiers ont éclaté mardi dans plusieurs établissements scolaires à Cocody, un quartier huppé dans l’Est d’Abidjan, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.


A l’invitation de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI, la plus grande association d’élèves et d’étudiants du pays), des élèves et étudiants projetaient des manifestations pour réclamer la reprise des cours perturbés dans le pays depuis fin janvier en raison d’une grève d’enseignants. 

Ainsi au lycée classique d’Abidjan et au lycée moderne de Cocody, deux grands établissements scolaires de Cocody, une bagarre a opposé policiers et élèves. 

Finalement, peu avant la mi-journée, les forces de police qui patrouillaient aux encablures de ces deux établissements avec un dispositif impressionnant anti-émeute de la police ont pu disperser les manifestants qui ont riposté par des jets de pierre avant de capituler. 

Le 26 février dernier, des élèves et étudiants se réclamant de la FESCI avaient organisé une marche pacifique à Abidjan et dans plusieurs villes du pays pour réclamer la reprise des cours. Cette manifestation s’était déroulée sans incident majeur à Abidjan où la marche a même été encadrée par la police. 

Depuis fin janvier, une crise secoue l’école ivoirienne. Une grève d’enseignants paralyse le système éducatif perturbant les cours à Abidjan et à l’intérieur du pays. Les enseignants grévistes revendiquent entre autres, la revalorisation des indemnités de logement et l’intégration à la fonction publique du résiduel des radiés de 2014. 

Malgré l’ouverture d’un cadre de négociations entre gouvernement et enseignants grévistes à la mi-février, le système éducatif continue d’être perturbé dans le pays. Alors que certaines organisations syndicales ont appelé à la reprise des cours, d’autres maintiennent encore leur mot d’ordre de grève. 

Jeudi dernier, le ministère ivoirien de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, a annoncé, le dégel des comptes des enseignants grévistes « qui ont effectivement repris les cours ». 

Pour sa part, le gouvernement ivoirien notait mercredi au terme d’un Conseil des ministres, que les cours sont « effectifs» dans les écoles primaires de Côte d’Ivoire, mais « mitigés » dans le secondaire, assurant que les négociations avec les grévistes se poursuivent pour que l’école reprenne dans les « plus brefs délais ».


LB/ls/APA