Décès de l’imam principal de la

Décédé le 3 août dernier à Abidjan, l’imam principal de Bondoukou, El Hadj Timité Kolonga Mohamed, a été inhumé dans le caveau familial au quartier Limamso de ladite ville.


A ses obsèques, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Issa Diakité représentant le Chef de l’état, a conduit une forte délégation comprenant notamment le ministre des Ressources animales et halieutiques Kobenan Kouassi Adjoumani, le secrétaire d’état chargé du Service civique, Siaka Ouattara et le conseiller spécial du Chef de l’état chargé des Cultes, l’ambassadeur Koné Drissa. Lecture intégrale du saint Coran, prières, témoignages… ont constitué les temps forts de cette cérémonie.

Pour la circonstance, plus de 107 imams venus des régions de l’Indenié-Djuablin, du Bounkani et du Gontougo ont rendu hommage au guide spirituel de la communauté musulmane du district du Zanzan.

Treizième imam principal de Bondoukou, El hadj Timité Kolonga a été investi dans ses fonctions le 16 octobre 2011. Malheureusement, durant les cinq dernières années, la maladie l’a contraint à s’éloigner régulièrement de la ville aux mille mosquées.

Avec l’appui du Président Alassane Ouattara et de plusieurs cadres du Gontougo, il avait bénéficié à plusieurs reprises de soins au Maroc et à Abidjan. C’est pourquoi, El hadj Karamoko Monir, au nom des populations du Zanzan, a demandé au ministre de l’Intérieur de traduire au Chef de l’état, au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et à l’ensemble du gouvernement la reconnaissance de toute la population.

MARCEL BÉNIÉ