Crise à l’Africa Sports d’Abidjan : Des supporters ne veulent plus entendre parler de Vagba et veulent rencontrer la FIF

Sur initiative de Némégnan Emile, ex-président du comité national des supporters (CNS) de l’Africa Sports d’Abidjan, plusieurs structures de supporters du club se sont retrouvées, le dimanche 17 mars 2019, à l’hôtel Astoria (Yopougon), pour réfléchir sur la situation qui prévaut dans la famille vert et rouge. A l’unanimité, les Membres associés ont décrié la gestion de Vagba Alexis et décidé de rencontrer urgemment les responsables de la Fédération ivoirienne de football (FIF).


Des supporters de l’Africa Sports d’Abidjan ont profité du report du match des 16èmes de finale de la Coupe nationale que leur club devait disputer le dimanche 17 mars 2019, pour se retrouver et se pencher sur sa préoccupante situation. Il ressort des différentes interventions qu’ils ne veulent plus voir Alexis Vagba à la tête de leur club et entendent urgemment rencontrer la Fédération ivoirienne de football (FIF) pour lui en dire plus. « Nous devons prendre notre club en main, parce qu’il y a problème. Des statuts ont été taillés sur mesure pour des gens. Le président sortant, Alexis Vagba dit qu’il a été élu par 28 membres statutaires. En Côte d’Ivoire, dans une population de plus de 10 millions d’habitants, quand vous dirigez un club et que vous ne pouvez compter que sur 28 personnes, c’est qu’il y a problème. C’est nous les supporters qui devons trouver la solution. », a fait savoir l’ex-président du Comité national des supporters de l’Africa Sports d’Abidjan, Emile Némégnan, initiateur de cette réunion.

En tant que maître des lieux, Antoine Bahi qui s’est présenté en sauveur du club est passé saluer « ses frères de l’Africa », et livrer un message. Il n’a pas manqué de préciser qu’ils sont tous comptables de la situation, mais que « le temps est arrivé pour mettre de l’ordre ». « Le président Vagba est allé ramasser des joueurs sans licence, sans assurance, dans un centre de formation. C’est très grave. Lorsque je suis rentré de mission, tous les joueurs y compris l’encadrement technique sont venus me trouver ici à l’hôtel pour présenter la situation. Ils m’ont dit que l’Africa leur doit leur salaire et prime. », a-t-il dit, avant de préciser qu’il n’est pas venu faire un coup d’Etat, mais pour « sauver le club » : « A l’heure où je parle, tous les joueurs sont payés y compris l’encadrement technique. Donc les joueurs sont libres d’aller jouer pour l’Africa. Si la Fédération programmait le match, moi, je les mettais à la disposition du club. »

Antoine Bahi a pris l’engagement de « gérer les 6 matches de ligue 1 » qui restent, et appeler tous les anciens dirigeants pour leur remettre le club à la fin de la saison afin de prendre la décision qui s’impose.

Après son intervention, il s’est retiré de la salle et la réunion s’est poursuivie, avec comme principaux animateurs l’ex-président du CNS, Némégnan Emile, son secrétaire général Valentin Etilé et l’ex-responsable des Etudiants supporters de l’Africa, Simon Dago. Ces derniers ont appelé les différentes structures présentes à se prononcer sur la situation...


Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com