Côte d'Ivoire : Francelin Glodé élu président de l'intersyndicale du secteur des médias

Francelin Glodé, un agent de Mayama Editions, la société éditrice du quotidien ivoirien Le patriote a été élu samedi à Abidjan, président de l'intersyndicale du secteur des médias de Côte d'Ivoire pour un mandat de trois ans, à l’issue d'une Assemblée générale élective, a constaté APA sur place.


M. Glodé succède ainsi à Kouadio Amonzame, le président sortant de cette faîtière des médias ivoiriens qui regroupe onze syndicats du secteur de la presse. Seul candidat en lice à cette élection, le nouveau président de cette organisation qui a été élu par acclamation, a appelé ses confrères à la solidarité.

« Il y a beaucoup de problèmes au niveau de notre corporation. Alors je demande la solidarité de tous. Sans solidarité, on ne peut rien faire », a déclaré M. Glodé après son élection, annonçant une tournée dans les entreprises de presse ivoirienne pour recenser leurs problèmes.

 Poursuivant, il a promis de mettre en place un Comité exécutif dans les jours à venir nommant cependant séance tenante le journaliste Guillaume Gbato au poste de secrétaire exécutif et porte-parole de l'intersyndicale.

« La presse est un pouvoir et sans elle, les opinions ne pourraient se construire. Vous êtes ainsi une boussole. Vous pouvez être des faiseurs de roi ou des briseurs de destin», a dit aux journalistes M.  Ahmed Sidibé au nom de Abdoulaye Kouyaté, le chef de cabinet du ministre ivoirien de l'éducation nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle qui a parrainé cette Assemblée générale élective.

Selon M. Sidibé qui s'est inquiété de ce que l'information « s'est démocratisée dangereusement » (avec les médias sociaux), le journaliste doit rester  une « lanterne infaillible».

Par ailleurs, le représentant du chef de cabinet de la ministre Kandia Camara a instruit le nouveau président de cette organisation à œuvrer pour relever certains défis majeurs du secteur de la presse ivoirienne dont la couverture sociale des journalistes.

 De son côté, le président de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire ( UNJCI), Moussa Traoré qui a rappelé les difficultés des journalistes ivoiriens, a plaidé auprès des autorités ivoiriennes afin qu'elles accordent 1% du budget de l'État aux médias.

 Cette Assemblée générale élective a eu pour thème: «la sauvegarde du métier de journaliste, un atout de la démocratie ».

Créé en mai 2015, l'intersyndicale du secteur des médias regroupe onze syndicats du public et du privé du secteur de la communication et de la presse en Côte d'Ivoire. Cette organisation entend œuvrer pour la défense des droits des acteurs  des médias dans le pays.

LB/ls/APA