Changement climatique : les parties prenantes font le bilan à mi-parcours de l'accord de Paris 

La Côte d'Ivoire s'est engagée en 2015 à la COP 21 à Paris, à réduire de 28% à l'horizon 2030 sa production de gaz à effet de serre.


Dans cette dynamique, à l'initiative du ministère de l'environnement et du développement durable à travers la Direction de la lutte contre le changement climatique, les parties prenantes dans la lutte contre le changement climatique en Côte d'Ivoire se sont réunies au cours d'un atelier ce mardi 03 septembre pour évaluer la dynamique de cet engagement.

Selon Frederick Zapka, sous-directeur à la Direction de la lutte contre le changement climatique, la Côte d'Ivoire s'est attelée à mettre en place sa gouvernance climatique avec l'ensemble des stratégies y afférente. Grâce à un appui du PNUD, une étude en cours permettra de faire l'état des lieux et donner clairement d'ici deux (2) mois le niveau d'avancement de la mise en oeuvre des actions pour l'atteinte de cet objectif.

Plusieurs ministères et organisations de la société civile ont pris part à cet atelier qui s'est tenu au Centre Épiscopal Régional de l'Afrique de l'Ouest (CERAO) à Cocody.

Au nom des organisations de la société civile, Marina Ndja, présidente nationale de l'Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique, a plaidé pour que les organisations de la société civile soient véritablement associées à toutes les actions en cours et bénéficient également de formations pour créer une synergie d'action pour plus d'efficacité sur le terrain.

L'atelier a également servit de cadre de renforcement des capacités des participants sur l'industrialisation et la réduction de gaz à effet de serre. Il a été dit que l'industrialisation doit se faire pour le développement de notre pays mais avec des technologies qui produisent moins d'effet de serre.

Rappelons que c'est en 2016 que la Côte d'Ivoire a ratifié l'accord de Paris sur le changement climatique.

Donald Gonli