Can 2023, crise dans le football ivoirien: La Fif exécute les consignes du président Ouattara, des discussions avec les dirigeants sanctionnés

Le message de cohésion et de mobilisation autour de la Coupe d'Afrique des nations, lancé par le président de la République, Alassane Ouattara, aux acteurs du football ivoirien, n'est pas tombé dans des oreilles de sourds.


«Nous sortons de l’audience où le président de la République, nous a instruit de poursuivre l’ensemble des travaux en cours, afin que les délais soient tenus. Nous allons travailler dans ce sens avec le comité d’organisation pour que toutes les infrastructures sportives et d’hébergement soient réalisées dans les délais prévus», avait déclaré le ministre des Sports, Claude Paulin Danho au terme de l'audience accordée au président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, le mardi 29 janvier 2019 à Abidjan. Et de préciser: «Le président nous a aussi exhortés à faire en sorte qu’il y ait une grande collaboration, une grande entente, une grande solidarité du football ivoirien et du football africain».

Ce message, la Fédération ivoirienne de football (Fif), l'a bien perçu. Vendredi 1er février 2019, à la faveur d'une rencontre avec les présidents de club, au Palme Club, à Cocody, le vice-président Sory Diabaté a pris l’engagement d’oeuvrer pour que la paix revienne entre les acteurs du football ivoirien. «Il faut que nous nous donnions le main. Que nous fassions une croix sur tout ce qui s'est passé. C'est à ce prix que nous allons être forts. Et que les autorités aussi vont accepter de nous accompagner, et que les sponsors vont venir. Nous, nous prenons l'engagement ici que nous allons faire tout ce qui est humainement possible pour que nous soyons à nouveau ensemble. Et le président de la Fif est dans une logique de réconciliation. Installons une paix durable dans notre football», a déclaré Sory Diabaté, par ailleurs président de la Ligue professionnelle de football (Lpf).

On le voit, le message de Sory Diabaté est clair. Finie la belligérance, place au dialogue, pour l’intérêt supérieur du football ivoirien. La Fif s'engage donc à ouvrir les discussions avec les présidents de clubsréunis au sein du GX. Elle joint l'acte à la parole en invitant tous les dirigeants de clubs sanctionnés par la Fif à entrer en contact avec l’instance pour des discussions en interne.

Rappelons que le président de l’Asec Mimosas, Me Roger Ouégnin, le président d’Agir de Guiberoua, Armand Gohourou, l’ancien gardien des Éléphants de Côte d’Ivoire, Alain Gouaméné, parmi tant d'autres, ont été temporairement suspendus de toutes activités liées au football par la Fif. Après plus d'une année de crise, il est temps que les acteurs du football ivoiriens signent la paix des braves, appelée de tous leurs vœux par les populations.

A.CAMARA