Burida : Le ministre Maurice Bandaman félicite Mme Irène Vieira pour son travail et invite les artistes à faire bloc autour d’elle

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman a félicité mercredi 13 février à la salle Christian Lathier du Palais de la Culture de Treichville, la Direction générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) avec à sa tête Mme Irène Assa Vieira et le Conseil d’administration de cette même institution présidée par Sery Sylvain pour le travail abattu.


Maurice Bandaman a définitivement réglé les diverses protestations et éclats de voix autour du Burida. À l’occasion de la rentrée culturelle de son département qui a réuni tous les acteurs, le ministre de la Culture et de la Francophonie a reconnu publiquement l’excellent travail fait par Mme Irène Assa Vieira et son équipe pour permettre aux artistes ivoiriens de bénéficier d’une meilleure rémunération. Le premier responsable de la culture ivoirienne a ainsi mis fin à ce long épisode d’incompréhensions entourant la direction de Mme Irène Vieira.

Selon Maurice Bandaman, l’équipe dirigeante du Burida composée de la Direction générale et du Conseil d’administration a permis aux sociétaires de cette institution d’avoir une meilleure rémunération. Aussi, a-t-il salué le coaching managérial payant de la directrice générale qui a permis de positionner l’institution comme l’une des meilleures du continent. C’est pourquoi, a-t-il invité les artistes ivoiriens à faire bloc autour de cette équipe pour de meilleures performances ramenant le Burida de la 4ème place continentale dans le trio.

« Nous avons l’année dernière constaté des mouvements, des contestations dans la famille des artistes. Notamment au niveau du Burida. Nous travaillons à créer un environnement propice à une meilleure rémunération du travail des artistes. Avec la nouvelle loi sur les droits d’auteur et droits voisins, tous les compartiments de la création seront pris en compte. Et nous savons le travail important que le Conseil d’administration et la Direction générale du Burida font pour que les artistes bénéficient d’une meilleure rémunération. (…) Je demande à nos artistes la patience, de la paix, de la fraternité, cela afin de faire tomber les incompréhensions pour ne voir que les intérêts des artistes », a témoigné Maurice Bandaman.

Promettant l’application de la copie privée cette année, le ministre de la Culture et de la Francophonie a invité les artistes à s’approprier les valeurs de cohésion et de solidarité en vue de préserver, consolider et améliorer les acquis du Burida. « Nous avons instruit la directrice générale du Burida et nos services afin qu’ils travaillent à la mise en œuvre pratique de la copie privée en cette année 2019. Cela pour que les artistes puissent bénéficier davantage de leurs droits. (…) C’est pour cela j’invite les artistes à la cohésion. Car, c’est dans la cohésion que nous pouvons régler les conflits et lever les incompréhensions pour une meilleure répartition des droits d’auteur », a recommandé le ministre de la Culture et de la Francophonie.

Pour cette édition 2019 de la rentrée culturelle, Maurice Bandaman qui a reconduit la thématique de la promotion du pagne tissé a décoré 17 agents de son département dont DJ Arafat. Il a par ailleurs félicité à cette occasion son ex-collaborateur, Fausséni Dembélé promu directeur général de la Rti. 

 

Philip KLA