Bingerville/Cohésion sociale : Un affrontement intercommunautaire évité de justesse, ce dimanche

Un affrontement intercommunautaire a été évité de justesse, ce dimanche 17 février 2019, au quartier ''Campement Gri'' à Bingerville.


La jeunesse de ce quartier situé derrière l'hôpital « mère-enfant Dominique Ouattara », avait entamé tôt ce matin une chasse à l'homme. Elle fut interrompue grâce à la promptitude de Koné Abdoul Issiaka, secrétaire général de la chefferie dudit quartier et ses proches collaborateurs.

À l'origine de cette effervescence inhabituelle, le meurtre d'un des leurs, en l'occurrence Yapo François, électricien bâtiment de son état. Ces jeunes gens en colère entendaient venger cette mort en s'en prenant à toute personne membre de la communauté de Camara Noëlle, la présumée meurtrière.

Elle l'aurait assassiné aux alentours de 4 heures ce matin, en lui assénant un coup de pilon à la nuque, suite à une bagarre d'amoureux d'après des voisins. Selon eux, l'infortuné aurait passé la soirée de la Saint Valentin avec une autre. Ce qui n'a pas plu à Noëlle. La suite, on la connait.

Informés du décès de leurs camarades, les jeunes ont dressé des barrages filtrant sur les voies principales. « Nous les avons exhortés à attendre les autorités policières compétentes en la matière au lieu de se rendre justice », a indiqué le secrétaire général Kodé Adjémian Mathurin chef du quartier.

Malheureusement, à notre passage, nous avons constaté des dégâts matériels. La police qui a été alertée, a mis aux arrêts la présumée coupable pour nécessité d'enquête. La victime laisse derrière elle cinq orphelins issus d'une première noce. Vivement que les autorités appuient la chefferie pour éteindre toute velléité de représailles.

MF