Attaques contre le président du Pdci-Rda : Le Rhdp envoie des jeunes manifester devant sa résidence

Les ennemis de la paix veulent en découdre avec le président Henri Konan Bédié, depuis qu’il a dénoncé des faits relatifs à l’orpaillage clandestin, la fraude sur l’identité et les conflits intercommunautaires.


Hier, au moment où le porte-parole principal du Rhdp, Kobénan Kouassi Adjoumani, animait sa conférence de presse, à l’Hôtel du Golf, des jeunes se sont déportés, par dizaines, devant la résidence du président du Pdci-Rda sise à Cocody-Les Ambassades. « Awassa Abdoul (en chemise bleue), membre du Rhdp, convie des jeunes au domicile du président Bédié à Cocody. Ils sont présentement au carrefour du Lycée moderne de Cocody, non loin du président Bédié » lisait-on sur les réseaux sociaux, dans l’après-midi. 

Quelques minutes après, les manifestants ont gagné le domicile du président du Pdci-Rda. Beaucoup d’entre eux portaient des tee-shirts rouges. Le meneur des manifestants, Awassa Abdul, tenait un sceau contenant du sang rouge vif qu’il a déversé le long de la clôture du président. 

Que recherchent ces jeunes ? Pourquoi ont-ils ciblé le domicile du président Bédié. Awassa Abdul de justifier son acte. « Nous sommes ici, ce jour, devant la résidence du président Henri Konan Bédié. Nous, jeunes du Grand-Centre, nous jeunes de la Côte d’Ivoire, nous jeunes de la région de l’Iffou, la région du président Henri Konan Bédié, sommes venus ici, pour lui demander d’arrêter de sacrifier notre avenir. Depuis très longtemps, à cause de lui, le sang des Ivoiriens est versé sur la terre du président Félix Houphouët-Boigny. 

Nous sommes venus demander au président Henri Konan Bédié de ne pas nous tuer, d’arrêter d’être xénophobe, d’arrêter d’être tribaliste. Oui, nous sommes pour la paix » a-t-il pesté. Abdul Wassa est connu en tant qu’un proche du ministre d’Etat, Hamed Bakayoko. Des photos indiquent bien leur proximité. Il fut un ancien militant de la Fesci et il est originaire de Prikro, département de la région de l’Iffou.

JB.K