Après sa prise de fonction, Bacongo promet «donner de la fierté à Koumassi »

Après sa prise de fonction, mercredi, Ibrahima Bacongo Cissé, le nouveau maire de Koumassi, commune située dans le Sud d’Abidjan, a promis « donner de la fierté » à la cité, devant des centaines de personnes venues assister à son investiture.


« Je veux donner de la fierté à Koumassi » qui est « malade dans tout le sens du terme », a déclaré Bacongo Cissé, candidat pour le compte du Rhdp (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix), la coalition au pouvoir.

Mes priorités, dira-t-il, c‘est tout ce qui concerne l’assainissement et la voirie. Car les problèmes sous les prismes desquels Koumassi est connue, ce sont les questions d’assainissement et de voirie. Le nouveau magistrat de la commune compte aussi s’attaquer aux questions de sécurité.

M. Bacongo Cissé s’est voulu rassurant sur sa gouvernance. Il a souligné ne pas être le maire d’une partie de Koumassi ou d’une partie des agents de la mairie, qui comprend des militants et sympathisants de tout bord politique, insistant qu’il n’y aura « jamais de règlement de compte ».

Avec 43 voix sur 45 présents, la liste Rhdp pilote désormais le conseil municipal de Koumassi. A l’issue d’un vote supervisé, mercredi, par le préfet d’Abidjan Vincent To Bi, Narcisse Balley a été porté comme premier adjoint au maire, suivi de Fatoumata Djiré, deuxième adjoint au maire.

Sidibé Yacouba, lui, occupe la place de troisième adjoint au maire de Koumassi, Salimata Traoré, celle de quatrième adjoint au maire, tandis que André Seripka, assure le poste de cinquième adjoint au maire et Jean-Claude Mabea, celui de sixième adjoint au maire.

M. Bacongo Cissé arrive à la tête de cette municipalité après une confirmation de sa victoire par la Chambre administrative de la Cour suprême, en charge du contentieux électoral, qui a rejeté le recours en annulation du maire sortant, Raymond Ndohi, qui dénonçait des fraudes.

Soutenant avoir battu une « campagne paisible », le nouveau magistrat de Koumassi, Ibrahima Bacongo Cissé, conseiller juridique du chef de l’Etat ivoirien, veut avec « la voie pédagogique » et par des actions de développement changer le visage de la commune.

« Koumassi autrement, c’est possible maintenant », tel est le slogan de campagne de M. Bacongo Cissé. Reprenant ses termes devant les populations, il a assuré « apporter du sourire aux populations » en restaurant la voirie et trouvant « une solution au problème du chômage ».

AP/ls/APA