Abissa 2019 : Voici les nouvelles dates de la célébration

Le comité d’organisation a animé une conférence de presse pour donner les nouvelles orientations de la fête.


L’Abissa, fête annuelle des sept familles constituant le peuple N’Zima Kotoko, aura finalement lieu du 17 novembre au 1er décembre, à Grand-Bassam. Après deux reports consécutifs aux intempéries ayant occasionné des inondations et de nombreux sinistrés dans cette cité inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. En effet, il avait été prévu qu’elle se tienne du 20 octobre au 3 novembre, puis du 3 au 9 novembre.

Les organisateurs, lors d’une conférence de presse qu’ils ont animée, le 2 novembre à la cour royale à Grand-Bassam, ont confirmé les nouvelles dates et rassuré les populations quant à la tenue effective de cette fête culturelle qui consacre les valeurs de démocratie et de justice sociale. « Le roi des N’Zima Kotoko a décidé du report de deux semaines de l’Abissa, afin de laisser la décrue s’opérer pour libérer toutes les maisons envahies par les eaux et permettre ainsi à l’ensemble des N’Zima de prendre part à cette célébration qui aura lieu du 17 novembre au 1er décembre », a annoncé Binlin N’Damoulè, chargé de la tradition et de la culture à la royauté.

Par rapport au malheur qui touche actuellement Grand-Bassam, il a rappelé un pan de l’histoire des N’Zima : « C’est dans la douleur, pendant une période de grande famine qui décimait le peuple N’Zima, que l’Abissa a été révélée par la divinité Afantchè à un membre de la famille N’Vavilé. L’une des injonctions faites au chef du village a été de faire danser l’Abissa chaque année, en vue d’éloigner les calamités qui menaceraient le peuple ». C’est pourquoi, ajoutera-t-il, « à l’instar de ceux à qui l’Abissa a été révélée à l’époque et qui ont permis au peuple d’échapper à la famine et aux calamités, le quartier France se sacrifie pour permettre au peuple d’évoluer vers un meilleur devenir, avec l’accélération des travaux d’ouverture de l’embouchure annoncés par les autorités. »

Cette conférence de presse a aussi été l’occasion pour Binlin N’Damoulè de traduire, au nom du roi des N’Zima Kotoko de Côte d’Ivoire, sa majesté Amon Tanoé, sa reconnaissance au gouvernement ivoirien pour son assistance aux sinistrés des inondations, à l’Unesco pour ses actions pour la préservation du quartier historique inscrit au patrimoine mondial, aux associations caritatives, aux bonnes volontés ainsi qu’aux partenaires de l’Abissa pour leur soutien très apprécié par le peuple.

SERGES N’GUESSANT