Soigné à l'hôpital pour sa prostate, il en ressort amputé des jambes et des doigts

La clinique Saint-Antoine de Nice, dans les Alpes-Maritimes, est poursuivie en justice par un patient suite à une erreur médicale.


En novembre 2016, cet homme de 57 ans avait rendez-vous dans cet hôpital pour un simple contrôle de la prostate. 

Mais Sassi Ayed a contracté une maladie nosocomiale et a dû être amputé des jambes et des doigts. 

Depuis ce drame, le quinquagénaire a perdu son emploi et n'a plus de ressources pour vivre. 

La clinique Saint-Antoine a été condamnée en référé le 16 janvier à lui verser une provision de 57.000 euros sur les futures dommages et intérêts. 

L'affaire sera jugée sur le fond plus tard.