Royaume-Uni: Elle arrange un duel à mort entre ses 2 prétendants

Une mère de famille est actuellement jugée pour avoir organisé un combat entre son mari et son amant, qui s'est terminé par le décès de l'un d'entre eux.


Asta Juskauskiene, 35 ans, était mariée à Giedruis Juskauskas, 42 ans. Mais en parallèle, la Londonienne fréquentait un jeune homme de 25 ans nommé Mantas Kvedaras. Les deux rivaux se battant pour les beaux yeux de la trentenaire, celle-ci a décidé de régler l'affaire en organisant un combat à mort. «Le but était que les deux hommes résolvent le problème en lien avec l'accusée par la violence. Plus précisément, lors d'un duel médiéval», a déclaré le procureur Hugh Davies devant la Cour de la Couronne du Sud-Ouest de Londres.

C'est le plus jeune des deux qui est sorti «vainqueur» de ce face-à-face, organisé le 17 juin dernier dans une rue de la capitale britannique. Le mari d'Asta a en effet été retrouvé en train de se vider de son sang après avoir été blessé à l'arme blanche au cou, à la poitrine et à l'épaule. Touché à au moins 35 reprises, le quadragénaire n'a pas survécu, écrit le «Daily Mail».

«La situation allait inévitablement dégénérer»

Le jeune homme avait commencé à fréquenter Asta après avoir été libéré de prison en Lituanie. De son côté, le mari de la trentenaire refusait de divorcer et continuait de rendre régulièrement visite à l'enfant qu'ils avaient en commun. «Il apportait un soutien financier à sa fille et entretenait une relation sexuelle avec l'accusée. Chacun à sa façon, les deux hommes revendiquaient leur place auprès d'Asta Juskauskiene. La situation allait inévitablement dégénérer», a indiqué le procureur.

On ignore ce qui a réellement été dit entre les protagonistes de cette sordide histoire. «Mais les preuves montrent que l'accusée était au coeur de cet arrangement», a poursuivi Hugh Davies. Après le drame, la mère de trois enfants a accueilli son jeune amant chez elle et effacé des messages potentiellement compromettants de son téléphone. La trentenaire a ensuite essayé de prendre ses distances avec Kvedaras, mais elle a rapidement été arrêtée. Asta Juskauskiene a plaidé non coupable de complicité de meurtre et d'entrave à la justice. Son ex-amant, lui, a avoué avoir tué son rival. Le procès se poursuit.

 

(joc)