Raphaël, 18 ans, meurt après avoir vapoté une cigarette électronique

Le 30 septembre dernier, Raphaël avait toussé toute la nuit au domicile de sa mère à Bruxelles, en Belgique.


Comme le lendemain sa quinte de toux s'est aggravé, le jeune homme de 18 ans a consulté un médecin généraliste. Ce dernier lui a diagnostiqué une bronchite et prescrit des médicaments.

Sauf que son état s'est rapidement dégradé et il a dû être hospitalisé le 4 octobre. Ensuite, le 10 octobre, les poumons de Raphaël ont cessé de fonctionner. Il a été placé en coma artificiel et est décédé le 6 novembre dernier.

Vers la mi-septembre, soit quelques jours avant ses problèmes de santé, le jeune homme avait vapoté une cigarette électronique contenant un dérivé du cannabis.

Il s'agit du cannabidiol (CBD), une molécule aux propriétés apaisantes, non stupéfiante, et légale, mais qui peut être vendue sur le marché noir mélangée à des produits nocifs.

Raphaël a testé du CBD par vapoteuse avec son frère et sa mère. Eux n'ont pas été malades

Une huile de vitamine E apparemment ajoutée dans des recharges au cannabis vendues sur le marché noir serait la cause du décès.