Ouganda: Un voleur s’infiltre dans une église, puis écrit une lettre pour s’excuser de son geste

Dimanche dernier, un voleur a pénétré par effraction dans une église du comté de Nyandarua, en Ouganda, puis a écrit une lettre pour s’excuser de ses actes. Ceci après n’avoir pas trouvé de l’argent dans l’église.


L’incident survient quelques mois après que des membres de l’église ont lynché trois criminels présumés spécialisés dans le vol des églises.

Au cours de l’incident du dimanche à l’église PEFA (Pentecostal Evangelistic Fellowship of Africa), le criminel a adressé une lettre à l’église regrettant de ne pas avoir trouvé d’argent, alors qu’il avait été informé par un fidèle qu’une bonne somme d’argent avait été versée et laissée là.

« J’ai été envoyé ici par l’un de vos camarades chrétiens qui m’a dit que la somme d’argent avait été conservée à l’intérieur de l’église. Mais je n’ai rien trouvé . Que Dieu vous bénisse tous et priez pour moi. Merci »,

lisez la lettre ci-dessous…

Il a ensuite signé en tant que “la personne qui s’est infiltrée dans l’église”.

Le révérend Peter Wanyoike a déclaré que le voleur avait détruit une partie des murs en tôle de l’église pour pouvoir y accéder.

« Nous avons trouvé la lettre dans l’église lorsque la police est arrivée pour commencer ses enquêtes. Il croyait qu’il y avait de l’argent à l’église; nous lui avons pardonné. Nous prions pour qu’il soit sauvé. Il est invité à se confesser et à adorer avec nous », a déclaré le révérend Wanyoike.

Les fidèles ont également affirmé avoir pardonné le voleur, mais ont exprimé leur inquiétude face à la recrudescence des affaires de crimes visant les églises.

« Ce qui nous choque le plus, c’est la lettre d’aveux. Il avait tout le temps de fouiller dans l’église à la recherche d’argent, puis d’écrire la lettre de confession de sa propre écriture. Il doit avoir fréquenté l’église ou avoir un informateur. Peut-être que c’est seulement le moment qui a été mal choisi. Il a besoin de prières », a déclaré Faith Wairimu, une membre de l’église.

Le commandant de la police de Nyandarua, Gedion Ngumi, qui a confirmé l’incident, a déclaré avoir ouvert une enquête.