Ghana: Un pasteur poursuivi en justice par ses fidèles

L’apôtre Alex Kwaku Ofosu, secrétaire général de l’Église apostolique du Ghana, a été traîné en justice pour avoir prétendument modifié son âge afin de rester en poste.


L’apôtre Ofosu a été poursuivi en justice par trois membres de l’église, Emmanuel Tetteh Nyumgor, William Okyere et Ernest Teye. Les plaignants soutiennent que le secrétaire général de l’église a dépassé l’âge de la retraite requis, mais refuse de se retirer.

Selon eux, Ofosu aurait atteint l’âge de 65 ans, le 28 janvier 2018. Les plaignants affirment qu’il a «volontairement diminué son âge à l’église, affirmant que c’était le 28 janvier 1956, quand en fait, sa date de naissance effective est le 28 janvier 1953.»

Graphic Online rapporte que les trois hommes ont également poursuivi l’Eglise apostolique du Ghana et le Conseil national de l’Eglise apostolique, l’organe directrice de l’église. Ils cherchent à obtenir une ordonnance de la Haute Cour d’Accra pour forcer l’apôtre Ofosu à démissionner de son poste de secrétaire général de l’église. Ils souhaitent également que l’église et son conseil national constituent un comité chargé d’examiner leur pétition en faveur de la destitution de l’apôtre Ofosu.

Les plaignants ont en outre révélé que l’apôtre Ofosu avait deux dates de naissance différentes dans son passeport et dans la base de données du SSNIT (Social Security and National Insurance Trust).

Pendant ce temps, l’apôtre Ofosu a nié les accusations portées contre lui, décrivant les plaignants comme des “pétitionnaires vicieux” qui ne cherchent qu’à ternir son image.

“Je tiens à déclarer avec insistance que je ne suis ni responsable ni coupable de l’infraction de malhonnêteté ou de conduite susceptible de jeter le discrédit, la ridicule ou le mépris sur la fonction estimée de secrétaire général de notre église de bonne réputation », a-t-il déclaré.
 

“Aucun des pétitionnaires ne m’a jamais contacté à ce sujet, que ce soit pour obtenir des éclaircissements ou autres. Au lieu de cela, ils ont, dans un premier temps, transmis l’affaire aux membres du Conseil national et fait une déclaration scandaleuse et emphatique pour dénigrer ma réputation durement acquise. Il est très regrettable que des officiers de l’église qui prétendent être en règle puissent être si vicieux », a-t-il ajouté.