France : il abat un chiot de 4 mois et sera jugé pour « acte de cruauté envers un animal domestique »

Poursuivi pour « acte de cruauté envers un animal domestique », le jeune chasseur de 22 ans, originaire de Saint-Agrève, sera jugé le 14 février prochain.


« Ce chien risquait de perturber le gibier car il aboyait trop fort ». Les gendarmes qui ont entendu, lors de sa garde à vue, un chasseur âgé de 22 ans soupçonné d'avoir abattu de deux coups de carabine un chien de 4 mois, n'en sont toujours pas revenus des explications de cet Ardéchois pour expliquer son geste, rapporte Le Dauphiné.

Selon le quotidien régional, « Kinder », un petit border collie de 4 mois, a été tué à bout portant de deux coups de carabine le 26 août dernier à Saint-Agrève.
Le jeune chien a eu le malheur de croiser la route de ce chasseur qui se promenait et qui n'a pas supporté de l'entendre aboyer. Le jeune homme de 22 ans serait alors rentré chez lui pour chercher sa carabine. Le chien aurait été tué car il risquait de perturber le gibier en aboyant, avant l'ouverture de la chasse.

C'est le propriétaire de « Kinder », un agriculteur de 66 ans à la retraite, qui a entendu les coups de feu et réussi à intercepter l'auteur présumé en bloquant sa voiture avec son tracteur jusqu'à l'arrivée des gendarmes.

Le jeune chasseur sera jugé le 14 février prochain au tribunal de Privas pour « acte de cruauté envers un animal domestique ». Dans l'attente de son jugement, même si sa carabine a été saisie, le chasseur a conservé son droit de porter une arme et son permis de chasse.