Etats-Unis: Elle tue un bébé et le rend à sa mère, ni vu ni connu

Une babysitter américaine a tué un nourrisson de 2 mois avant de l'installer dans un siège auto et de le rendre à sa maman. Celle-ci a cru que son petit dormait.


Marissa Tietsort, 28 ans, a été mise en examen vendredi pour un meurtre au premier degré commis en octobre à Wausau (Wisconsin). La jeune femme, qui attend son sixième enfant, est accusée d'avoir tué un bébé de 2 mois et de l'avoir ensuite rendu à sa mère, comme si de rien n'était, rapporte BuzzFeed.

Selon les autorités, la babysitter a frappé le petit Benson à mort, puis l'a revêtu d'une combinaison d'hiver avant de l'installer dans un siège auto et de le recouvrir de couvertures. Pour faire croire à la mère du petit qu'il dormait, Marissa a baissé son bonnet par-dessus ses yeux. Ce n'est que plus tard, en le sortant de son siège, que Nancy* a réalisé que son enfant ne respirait plus et qu'il était froid. Alertés, les services de secours n'ont pu que constater le décès du bébé, qui datait d'environ deux heures. D'après l'autopsie, Benson a subi de graves blessures à la tête et son coccyx était cassé et déplacé.

Nancy a expliqué aux enquêteurs avoir déposé son bébé et son autre fils chez Marissa le 18 octobre. Plus tard dans la journée, la babysitter lui a envoyé un message pour lui avouer qu'elle venait d'être mise en examen pour deux cas de maltraitance sur enfants: en août 2018, une petite fille de 11 mois a été blessée sous sa surveillance, et en 2017, un nourrisson de 3 mois est rentré chez lui avec une fracture du crâne. Après cet aveu, Marissa a supplié Nancy de ne dire à personne qu'elle lui avait confié sa progéniture.

«Je ne suis pas un monstre» 

Face à la police, Marissa Tietsort a fini par avouer que Benson était mort chez elle. L'Américaine a admis n'avoir pas tenté de réanimer le bébé en réalisant qu'il ne respirait plus. Elle n'a, par ailleurs, rien dit à son petit ami à son retour à la maison. Après avoir installé la petite victime dans la voiture, Marissa a emmené l'un de ses fils et le frère de Benson au fast-food, où ils sont restés une quinzaine de minutes. Venue récupérer ses deux enfants, Nancy était persuadée que son nourrisson dormait paisiblement.

Dans une lettre adressée au juge du comté de Marathon, Marissa s'est plaint de ne pas recevoir de traitement prénatal approprié en prison. «Je ne suis pas un monstre», a-t-elle écrit. La caution de la babysitter a été fixée à 500'000 dollars. La famille de Benson, elle, a créé une page Facebook en son honneur. «S'il vous plaît, aidez-nous à faire justice à Benson et à tous les autres enfants qui ont eu affaire à elle. Combien d'autres petits a-t-elle maltraités avant ce cas?», s'interrogent les proches du bébé.

*Prénom d'emprunt