Universités, grandes écoles, centres de recherche : la grève démarre lundi

Le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique connaîtra des perturbations à compter de demain lundi. Une situation consécutive à l'arrêt de travail que veulent observer des enseignants, a fait savoir Professeur Johnson Kouassi, secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire (Cnec), dimanche 19 mai 2019, au cours d'une conversation téléphonique.


« Nous entamons la grève lundi, à notre corps défendant. Ce n'est pas de gaieté de cœur, on nous y a contraint », s'est désolé Professeur Johnson Kouassi. Qui a indiqué que ce mouvement est national et touche aussi bien les Universités, les grandes écoles, les instituts et centres de recherche publics de Côte d'Ivoire.

« Il s'agira pour nos camarades enseignants de ne pas aller à l'Université ou s'ils y vont de ne pas aller en classe. Nous observerons cet arrêt pendant une semaine renouvelable et nous apprécierons. Petit à petit jusqu'à la grève illimitée, s'il n'y pas de solutions », a fait savoir le secrétaire général de la Cnec.

Puis, Pr Kouassi de rappeler les raisons de ce débrayage : « Nous réclamons de nouveaux salaires, de nouvelles primes de recherche, parce que ce qui donné n'est pas à la hauteur du doctorat et de nouveaux taux horaires. Ça c'est pour nos conditions de vie. En plus, nous voulons de meilleures conditions de travail. Les conditions minimales n'existent pas. Il y a des salles de classe sans lumière, en moins le wifi. Des laboratoires sans matériel de travail. Il n'y a pas d'équipement didactique, c'est déplorable », a dénoncé le secrétaire générale de la Cnec.

Jonas BAIKEH