Une famille fauchée, des magasins des Champs-Elysées pillés après la victoire de l'équipe de foot d'Algérie sur la Côte d'Ivoire

Une famille a été fauchée à Montpellier par un supporter de l’Algérie après sa victoire à la Coupe d’Afrique des nations (CAN), hier soir. La mère a été tuée et son bébé blessé, annonce France Info. Deux magasins situés à proximité des Champs-Élysées à Paris ont été pillés jeudi soir par plusieurs dizaines de personnes en marge d'un rassemblement festif lié à l’issue du match, relate AFP. Au total, une trentaine de personnes ont été interpellées dans le cadre de ces dérapages en France hier soir et 20 policiers ont été blessés.


Un supporter de l'Algérie, qui a perdu le contrôle de son véhicule, a fauché une famille jeudi soir à Montpellier, tuant la mère et blessant grièvement son bébé, a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.

Le supporter de 21 ans roulait «à vive allure» dans le quartier de la Mosson, selon la même source. Il a été placé en garde à vue.

La mère de famille circulait à pied avec son bébé de 1 an et sa fille de 17 ans. Le bébé, polytraumatisé, a été transporté en urgence absolue à l'hôpital, a ajouté une porte-parole de la sûreté départementale (DDSP) de l'Hérault. Sa fille a été blessé légèrement à la cheville, a indiqué la même source.

«A l'heure actuelle, nous essayons de déterminer les circonstances du drame», a ajouté la DDSP, indiquant qu'il y avait «beaucoup de monde dans les rues» jeudi soir après la victoire de l'Algérie en quart de finale de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) face à la Côte d'Ivoire (1-1 ap, 4-3 tab).

Magasins pillés à Paris

À Paris, deux magasins situés à proximité des Champs-Elysées ont été pillés jeudi soir par plusieurs dizaines de personnes. Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées autour de 23h sur la célèbre avenue parisienne pour célébrer la victoire des «Fennecs» sur la Côte d'Ivoire et donc l'accession de l'équipe en demi-finale de la CAN.

Peu avant minuit, des groupes s'en sont pris à trois magasins de motos situés sur l'avenue de la Grande-Armée tandis qu'à quelques mètres d'autres continuaient à faire la fête. Une fois la vitrine cassée, plusieurs dizaines de personnes ont pillé deux magasins, dont une enseigne Ducati, s'emparant des accessoires, casques, gants... mais aussi de motos, avant que les forces de l'ordre n'interviennent.

Echauffourées

D'autres vitrines ont été brisées et, quelques temps plus tard, peu avant, des échauffourées ont éclaté et les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène notamment autour de la place de l'Etoile pour repousser des groupes qui leur lançaient des projectiles.

Au moins une personne a été interpellée par la police, a constaté un journaliste de l'AFP. La tension est finalement retombée autour de 1h30 du matin même si le concert de klaxons se poursuivait.

Dès la fin du match, la foule s'était retrouvée sur les Champs-Elysées dans un brouhaha de chants, de klaxons et aux cris de «One, two, three, viva l'Algérie». L'avenue parisienne est le lieu où se retrouvent traditionnellement les supporters de foot pour les grandes victoires.

A Marseille quelque 6000 supporters de l'équipe algérienne s'étaient aussi rassemblés sur le Vieux-Port dès le coup de sifflet final pour fêter la victoire et la police a dû faire usage de quelques grenades lacrymogènes pour contenir la foule.