Suspension de la mesure du tiers-payant : les déclarations des parties mettant fin au conflit

Accord parfait entre le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, les cliniques privées et les assureurs


La salle de conférences du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a abrité une rencontrequadripartie entre le Cabinet du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, les tiers payant, les assureurs et les cliniques privées. Cette rencontre portant sur la mesure d’application des barèmes des honoraires et des actes médicaux pratiqués dans les établissements sanitaires privés depuis le 1er juillet 2018 faisait objet de conflit. Cette mesure avait fait l’objet d’une suspension de la part de la tutelle. 

Cet échange entre les différents acteurs a abouti à une entente commune portant sur l’application effective de la suspension prise par le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr AKA AOUELE.  

A cet effet, « l’ensemble des professionnels de santé du secteur privé que sont : l’Association des Cliniques Privées de Cote d’Ivoire (ACPCI), le Syndicat National des Médecins Privés de Côte d’Ivoire (SNMPCI) qui contre leur gré, ont pris une décision qui consistait à l’applicationà compter du 1er juillet 2018 des tarifs décidés d’un commun accord depuis 1998. Il s’avère que cette décision que nous avons prise dans le souci d’améliorer la qualité des soins, de la sécurité des soins du malade, pose problèmeaujourd’hui. Nous avons eu l’honneur d’être reçus par le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique le Dr AKA AOUELE, avec qui nous avons eu une longue et enrichissante séance de travail. Suite à cette à rencontre de travail, nous faisons la déclaration suivante : les organisations professionnelles que sont l’ACPCI et le SNMPCI ont décidé de sursoir à l’application effective des nouveaux barèmes à compter du jeudi 08 août 2018. Nous avons eu l’assurance que Monsieur  le Ministre nous recevra dans les prochains jours. Nous continuons les discussions de manières à trouver une solution définitive dans la situation que connait le secteur privé de la santé. Cela, non seulement dans l’intérêt de nos établissements, mais aussi dans celui des professionnels que nous sommes ainsi que de la population. Je vous remercie. » Déclarait Dr BOGUIFO Joseph, Président du Conseil d’Administration de l’ACPCI.

A sa suite, le Président de l’Association des Assureurs de Côte d’Ivoire a pris la parole pour s’exprimer sur la question. « L’AssociationProfessionnelle des Sociétés d’Assurance de Côte d’Ivoire, par ma voix, remercie les ministres chargés de l’Economie et des Finances, de l’Emploi et de la Protection Socialeet du Commerce pour leur implication dans la résolution de ce problème. Nous disons aussi un grand merci au  Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr AKA AOUELE qui a organisé cette rencontre qui s’inscrit dans l’esprit que l’ASACI a toujours souhaité.S’agissant de l’assurance maladie, il est question d’une affaire àcaractère hautement sociale. C’est pourquoi, l’ASACI a toujours privilégié l’esprit de dialogue. A l’issue de cette rencontre, l’ASACI déclare solennellement qu’elle lève son mot d’ordre de suspension du tiers payant et qu’à compter de ce jour, le système du tiers payant est remis en vigueur par toutes les sociétés membres de l’ASACI. Je vous remercie. » A dit M. Soualio BAKAYOKO, Président de l’Association des Société d’Assurance de Cote d’Ivoire (ASACI).

Source : SERCOM MSHP