Sports: neuf athlètes africain(e)s à suivre en 2019

Championnats du monde d’athlétisme, de football féminin, de natation, de rugby à XV, de taekwondo… Autant d’occasions en 2019 pour certain(e)s sportifs/sportives africain(e)s de se distinguer. RFI vous en présente neuf qui pourraient éclairer l’actualité sportive, cette année.


Israel ADESANYA (Arts martiaux mixtes/Nigeria)

A 29 ans, il est une des valeurs montantes de l’Ultimate Fighting Championships (UFC), la plus prestigieuse ligue de MMA. Le Nigérian, qui défend également les couleurs de la Nouvelle-Zélande, a conquis les fans de l’UFC en 2018 avec ses victoires éclatantes et son style spectaculaire. Le 10 février 2019, celui qu’on surnomme « The Last Stylebender » affrontera le vétéran Anderson Silva. En cas de nouveau succès, le natif de Lagos ne devrait plus tarder à combattre pour la ceinture de champion des poids moyens.

Joseph ARERUYA (Cyclisme/Rwanda)

Meilleur cycliste africain de l’année 2018, le Rwandais va devoir confirmer en 2019 chez les professionnels, sous les couleurs de la formation française Delko Marseille Provence. Il devrait prendre le départ d’une Tropicale Amissa Bongo dont il est tenant du titre, en janvier au Gabon. Mais c’est sur les routes d’Europe que le coureur de 23 ans est attendu au tournant.

Joël EMBIID (Basket-ball/Cameroun)

Le Camerounais électrise les fans de NBA depuis deux ans, après avoir pourtant totalement manqué les deux premières saisons de sa carrière à cause de graves blessures. A 24 ans, celui qu’on surnomme « The Process » doit toutefois passer du statut d’attraction des Sixers à celui de meilleur pivot du championnat nord-américain de basket-ball. Son autre défi est de conduire Philadelphie en finales des play-offs, après avoir échoué en quarts de finale (demi-finales de conférence) de l’exercice 2017-2018.

Ruth GBAGBI (Taekwondo/Côte d’Ivoire)

Première Africaine championne du monde de taekwondo, l’Ivoirienne âgée de 24 ans peut devenir la deuxième athlète du continent – hommes et femmes confondus – à conserver son titre, après le Malien Daba Modibo Keita. La médaillée de bronze des JO 2016 relèvera le défi lors des Mondiaux 2019, prévus du 15 au 19 mai à Manchester (Royaume-Uni), tout comme le Nigérian Razak Issoufou Alfaga, lui aussi sacré en 2017.

Cheslin KOLBE (Rugby à XV/Afrique du Sud)

Cet arrière-ailier âgé de 25 ans est le cousin du sprinteur sud-africain Wayde Van Niekerk et ça se sent. Très rapide et explosif, le pensionnaire du Stade toulousain est aussi à l’aise à XV qu’en rugby à 7 où il a conquis la médaille de bronze lors des JO 2016. Il pourrait être une des attractions de la saison 2018-2019 en Championnat de France et surtout durant la Coupe du monde au Japon.

Asisat OSHOALA (Football/Nigeria)

Sauf imprévu, la meilleure footballeuse du continent disputera sa deuxième Coupe du monde, l’été prochain en France. En 2015, l’attaquante avait dû se contenter d’un seul but inscrit et d’une élimination dès le premier tour. En 2019, elle tentera de conduire les Nigérianes au second tour du tournoi, comme elle l’avait fait durant un Mondial des moins de 20 ans 2014 dont elle avait été la meilleure marqueuse et la meilleure joueuse.

Ons JABEUR (Tennis/Tunisie)

En octobre 2018, elle est devenue la première Tunisienne et l’une des très rares Africaines à atteindre la finale d’un tournoi WTA. A 24 ans, l’ancienne vainqueur de Roland-Garros junior (2011) a les moyens d’aller plus haut. En 2019, l’actuelle 60e au classement mondial tentera donc d’être présente en deuxième semaine d’un tournoi du Grand Chelem et, pourquoi pas, de gagner le premier tournoi pro de sa carrière ?

Farida OSMAN (Natation/Egypte)

La nouvelle figure de proue de la natation féminine africaine, c’est cette Egyptienne qui est née et a en partie été formée aux Etats-Unis. La nageuse de 23 ans domine les compétitions continentales depuis près d’une décennie. En 2017, elle est devenue la première athlète du continent à décrocher une médaille (de bronze en 50 mètres papillon) aux Mondiaux depuis Kirsty Coventry en 2009. Lors des Championnats du monde 2019 à Gwangju (12-28 juillet), elle tentera d’imiter la Zimbabwéenne qui, elle, avait remporté plusieurs médailles d’or.

Wayde VAN NIEKERK (Athlétisme/Afrique du Sud)

Le roi du 400 mètres conservera-t-il son titre de champion du monde, à Doha, l’été prochain ? Le Sud-Africain a vécu une saison 2018 blanche, suite à une grave blessure contractée lors d’un match de rugby de gala… Le grand retour du champion olympique du tour de piste est attendu fébrilement pas les fans d’athlétisme.