Route de Bassam, village de Modeste: 13 tombes cassées, les restes des corps emportés

Les habitants du village de Modeste, route de Grand-Bassam, ont été réveillés par une nouvelle à couper le souffle. Et celle-ci provient du cimetière situé entre l'ancienne et la nouvelle autoroute de la ville classée patrimoine de l'Unesco. Plusieurs tombes, treize (13) au total, selon nos sources, au moment où nous mettions sous presse, ont été profanées, dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019.


Sur place, des tombes, ici ou là, sont éventrées. Les restes des corps ne sont plus dans les dernières demeures. Des linges, bandes et autres objets jugés inutiles par les profanateurs sont abandonnés sur place. Seules des tôles froissées, en partie entamées par la rouille, sont restées dans quelques tombes. ''Sacrilège'', ''où sont-ils allés avec les restes des corps ?'', ''Pourquoi ces tombes'', sont autant de questions que se posent les populations. '' Les gens ont pris toute la nuit pour faire ce qu'ils voulaient. Lorsque nos frères sont arrivés, ils ont trouvé trois personnes qui se sont enfuies'', nous tient au courant un informateur, par téléphone. Ces personnes ont abandonné, dans leur fuite, parce que surprises, des pelles, des pioches à longues manches, des sachets... La brigade de gendarmerie de Grand-Bassam, qui est arrivée sur les lieux, a ouvert une enquête.

Les populations, quant à elles, sont sur le pied de guerre. Pour elles, il n'est plus question de perturber le repos des âmes.

Rappelons que Modeste est un paisible village situé sur l’ancienne route de Grand-Bassam, à 8 kilomètres de la ville . Il appartient au peuple  Appolo , une des ethnies qui composent la région du Sud-Comoe (dans le Sud -Est du pays)  . Le village est devenu une station balnéaire et est de plus en plus visité par des expatriés occidentaux et des Ivoiriens à la recherche de calme et de discrétion  . 

Modeste possède un magnifique Lac et une ouverture sur la mer , deux choses qui lui donnent son aspect de paradis et qui font passer un moment unique dans chacun de ses recoins. Mais le village est divisé, depuis quelque temps, par un problème de chefferie. Aussi, plusieurs conflits fonciers y sont légions, vu sa proximité avec Abidjan (la commune de Port-Bouët).

Dominique FADEGNON