Partage de production pétrolière : La Côte d’Ivoire signe quatre contrats pour un montant de 108, 8 milliards de FCFA

L’État de Côte d’Ivoire et deux sociétés pétrolières ont signé, le lundi 3 juin 2019 à Abidjan, quatre contrats de partage de production pétrolière sur les blocs offshore CI- 705, CI-706, CI- 501 et CI- 504.


Le conseil des ministres en sa séance du 22 mai 2019 a adopté une communication du ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, relative aux négociations de quatre (4) Contrats de partage de production avec les sociétés Total E&P et Eni.

Ces Contrats de partage de production (CPP) prévoient, selon les termes du communiqué du conseil des ministres des investissements cumulés de 185 millions de dollars US, soit 108, 872 milliards de FCFA sur les différentes périodes d’exploration, dont 90 millions USD, soit 52, 965 milliards de CFA pour la Société Total E&P sur les blocs pétroliers offshore CI-705 et CI-706, et 95 millions de dollars US, soit 55, 907 milliards de CFA, pour la Société Eni, sur les blocs pétroliers offshore CI-501 et CI-504.

La signature de ces conventions s’est déroulée en présence du ministre de l’économie et des Finances, Amadou Koné et Moussa Sanogo, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé du Budget et des Finances. Ces deux membres du gouvernement ont félicité leur collègue Abdourahmane Cissé, ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, pour l’aboutissement de longues négociations entre l’État de Côte d’Ivoire, ces deux entreprises et leur partenaire Petroci.

« La Côte d’Ivoire a 48 blocs pétroliers, dont 4 en production et 24 en exploitation (…) Nous allons poursuivre les négociations pour attirer davantage d’investisseurs », a dit le ministre Abdourahmane Cissé. Selon le directeur général des hydrocarbures, Jean-Baptiste Aka, les quatre (4) blocs sont tous situés en eaux profondes, à l’exception du bloc CI-705, dont la moitié environ est en eaux peu profondes, c’est-à-dire moins de 200 m : « Le cumul des trois (3) périodes d’exploration pour chacun des blocs est de sept (7) ans avec des forages d’exploration durant chaque période. Pour les premières périodes d’exploration, les opérateurs auront l’option soit de forer un puits d’exploration, ou de rendre le bloc à l’État avant la fin de la période. Les forages d’exploration des deuxièmes et troisièmes périodes d’exploration sont fermes ».

OD