Ouattara à propos du Franc Cfa : « ...Nous allons faire des réformes au temps opportun »

Face aux différents débats sur le Franc Cfa (Fcfa), le président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, au sortir d'une audience avec le président français, Emmanuel Macron a fait une déclaration.


Dans le cadre de la visite qu'il effectue en France, le président de la République, Alassane Ouattara, après un entretien avec le président français Emmanuel Macron, a répondé aux questions des journalistes sur la situation socio-politique en Côte d'Ivoire. Avant de prendre congé des hommes de médias, il a tenu à faire une déclaration, qu'il a qualifié de très importante, sur le Franc Cfa (Fcfa).

« J'ai entendu beaucoup de déclarations sur le Fcfa. Je ne veux pas faire preuve de manque d'humilité. Mais, j'ai été directeur des Études de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (Bceao) qui émet le Fcfa, vice-gouverneur, gouverneur de la Bceao, Directeur général adjoint (Dga) du Fonds monétaire international (Fmi). Je crois qu'il faut que ce débat cesse. Des gens en parle, sans savoir de quoi ils parlent. Le Fcfa est notre monnaie, c'est la monnaie des pays qui l'on librement consentit et qui l'on mis en place de manière souveraine et ce, depuis l'indépendance. Le Fcfa est plus ancien que l'Euro. Personne ne parle de l'Euro et ceci ne semble pas poser problème.

Alors, je ne comprends pas ce faux débat sur le Fcfa. Je tenais à le préciser, le Fcfa est une monnaie solide qui est gérée par la Bceao dont j'ai été le gouverneur, et dont je suis aujourd'hui gouverneur honoraire. C'est une monnaie gérée uniquement par les africains et c'est une monnaie qui est en circulation, pas seulement dans les 8 États membres de l'Afrique de l'ouest, mais dans l'ensemble de l'Afrique de l'ouest. Si vous allez en Mauritanie, au Ghana, au Nigeria, au Liberia, en Sierra-Léone, dans d'autres pays en Gambie, dans tous ces pays, les populations acceptent et utilisent le Fcfa. Si cette monnaie était autant décriée, pourquoi voulez-vous que des pays qui ne sont pas membres du Fcfa, que leurs populations aillent chercher des Fcfa.

Dans la zone Afrique de l'ouest, nous n'avons les monnaies des pays voisins. Cette monnaie est solide, elle est appréciée, elle est bien gérée. Les 8 économies qui la compose sont parmi les meilleures en performance économique. Le taux de croissance est au-delà de 6 %, l'inflation est basse, la pauvreté se réduit, les déficits sont maîtrisés parce que nous sommes ensemble et la solidarité fait que nous pouvons de temps en temps nous apporter des appuis. C'est une monnaie qui est solide, mais pour laquelle nous allons faire des réformes au temps opportun. Mais, c'est notre affaire et je souhaite vraiment que ces faux débats puissent cesser. Notre monnaie est le Fcfa et nous sommes très très heureux d'avoir cette monnaie qui est stabilisante pour nos économies, nos pays et pour nos populations ».

 

Propos retranscris par Irène BATH