L'Eglise catholique srilankaise a renoncé à son projet d'autoriser la reprise des messes dimanche, en raison d'une menace spécifique de nouveaux attentats contre au moins deux lieux de culte sur une île endeuillée par le carnage de Pâques.


L'archevêque de Colombo, le cardinal Malcolm Ranjith, souhaitait que les messes régulières recommencent le 5 mai mais la persistance de la menace l'a conduit à reporter cette reprise indéfiniment, a déclaré à l'AFP ce porte-parole. "Sur le conseil des forces de sécurité, nous avons décidé qu'aucune messe ne serait célébrée dans aucune église dimanche", a-t-il dit. "Il y a une menace spécifique contre deux endroits."

Au moins 257 personnes ont été tuées le 21 avril dans une série d'attaques contre trois églises et trois hôtels srilankais. Dimanche dernier, le cardinal Malcolm Ranjith a dit une messe privée qui a été retransmise en direct à la télévision. Toutes les messes publiques avaient été annulées.

Mercredi, les partis politiques ont aussi annulé leurs manifestations du premier mai en raison des craintes d'attentats.

Le cardinal avait espéré que quelques messes puissent être célébrées ce dimanche, avant une reprise plus générale dépendant de l'évolution de la situation. Depuis les attentats de Pâques, des gardes armés sont déployés à l'extérieur des églises. 

Des gardes du corps ont été affectés à la protection du cardinal, ainsi qu'un important contingent de forces de sécurité autour de son domicile. Il a en revanche refusé la limousine blindée que lui avait fourni le gouvernement, préférant circuler dans sa voiture ordinaire.