Mali: au moins 25 soldats maliens et 15 jihadistes présumés tués au combat

Selon un communiqué officiel, 25 militaires maliens ont été tués lors des affrontements dans la nuit de dimanche à lundi, qui se sont poursuivis ce mardi entre l'armée malienne et de présumés jihadistes. Ces derniers ont brièvement occupé des positions de l'armée malienne. 60 autres militaires maliens seraient portés disparus.


Les intenses combats qui se sont étalés sur deux jours dans la localité de Boulkessi n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Pour le moment, le gouvernement malien est seul à communiquer officiellement.

Selon son porte-parole, le bataillon malien, sous commandement de la force conjointe G5, a perdu 25 hommes, selon un bilan provisoire. Une soixantaine d’autres soldats maliens sont pour le moment portés disparus, et l’armée a essuyé de lourdes pertes en matériels.

Du côté des présumés jihadistes, le bilan s’élèverait à 15 morts, selon le ministre de la communication Yaya Sangaré, qui ajoute que l’armée régulière est parvenue ce mardi à reprendre et conserver ses positions.

Ce détail est important. Il confirme que les assaillants ont bel et bien, à un moment, pris contrôle des positions des forces sous commandement G5. Puis, pour faire face à l’ennemi, les partenaires du Mali sur le terrain, c’est-à-dire les Français de l’opération Barkhane et les envoyés de l’ONU, sont militairement intervenus à Boulkessi.