Les collectes de fonds pour la reconstruction de Notre-Dame se multiplient

Alors qu’il faudra plusieurs années pour reconstruire Notre-Dame de Paris dévastée par un incendie lundi soir, plusieurs cagnottes en ligne pour financer les travaux ont été lancées dès lundi soir, dont celle de la Fondation du patrimoine.


"Je vous le dis très solennellement ce soir : cette cathédrale nous la rebâtirons, tous ensemble. […] Nous rebâtirons Notre-Dame parce que c'est ce que les Français attendent, parce que c'est ce que notre histoire mérite, parce que c'est notre destin profond." Emmanuel Macron n’a pas laissé de place au doute, lundi 15 avril, peu avant minuit, au moment de livrer sa première réaction depuis le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par un incendie. Alors que plusieurs initiatives de collecte de fonds avaient déjà été lancées ou annoncées, le président de la République a montré sa détermination à rebâtir l’édifice et a annoncé le lancement d’une souscription nationale pour la reconstruction.

Mardi matin, la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a annoncé de son côté avoir débloqué 50 millions d'euros, a également proposé de tenir dans la capitale "une conférence internationale des donateurs" pour à la fois accueillir "des experts" et "pouvoir lever des fonds" en vue de la reconstruction de la cathédrale.

Avant eux, la Fondation du patrimoine, organisation privée œuvrant à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine français, avait été la première à annoncer une collecte en France, mais aussi à l’international. Mardi matin, sa plateforme était en ligne avec la possibilité de faire un don unique ou des dons mensuels. La Fondation précise qu'"aucun frais ne sera prélevé" et que "tous les dons donneront lieu à l'émission d'un reçu fiscal".

S’il est impossible, à l’heure actuelle, de chiffrer le coût des réparations, nul doute que le montant sera important. "L'ensemble de la toiture est sinistrée, l'ensemble de la charpente est détruite, une partie de la voûte s'est effondrée, la flèche n'existe plus", a indiqué mardi au petit matin Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

Restaurer le bâtiment prendra "des années de travaux", a estimé le nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), Éric de Moulins-Beaufort.

Élan de générosité à travers le monde

Face au désastre, de nombreux Français ont été pris mardi soir d’un élan de générosité, donnant à des cagnottes rapidement mises en ligne.

Celle intitulée "Notre-Dame de Paris Je t’aime !", lancée par le site Dartagnans, plateforme "exclusivement dédiée au rayonnement et à la préservation du patrimoine, de l'art et de la culture en France", avait ainsi récolté, mardi matin à 8 h 30, près de 25 000 euros. Une autre, intitulée "Financement des réparations de Notre-Dame de Paris"et lancée sur le site Leetchi, avait recueilli, mardi matin à la même heure, près de 14 000 euros. Son créateur, "Anonyme parisien", prend le soin de préciser sur la page de la cagnotte avoir "été contacté par les services de conformité et de certification de Leetchi afin de garantir le bon versement des fonds, en parfaite transparence, au recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris et au diocèse". D’autres cagnottes en ligne ont elles aussi été certifiées, comme celle de l’Observatoire du patrimoine religieux sur le site Le pot commun (près de 4 000 euros de dons à 8 h 30 mardi matin).

Aux États-Unis, la French Heritage Society, organisation basée à New York qui se consacre à la préservation des trésors architecturaux et culturels français, a lancé une page web pour collecter des fonds. "Notre-Dame est évidemment une merveille architecturale et un monument qu'il faudrait certainement restaurer", a déclaré Jennifer Herlein, directrice générale de la French Heritage Society.

Et sur la plate-forme de financement participatif Go Fund Me, plus de cinquante campagnes liées à l'incendie de la cathédrale ont été créées lundi à travers le monde, selon un porte-parole de l'entreprise. "Dans les prochaines heures, nous travaillerons avec les autorités pour nous assurer que les fonds arriveront là où ils feront le plus grand bien", a précisé John Coventry.

Dans la nuit, la famille Pinault, l'une des plus riches de France, a également annoncé qu'elle verserait 100 millions d'euros pour Notre-Dame via sa société d’investissement, Artemis. "Cette tragédie frappe tous les Français et bien au-delà tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles. Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine", écrit le président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering, François-Henri Pinault.

La famille Arnault, propriétaire du géant du luxe LVMH, a de son côté annoncé mardi matin un don de 200 millions d'euros. "La famille Arnault et le groupe LVMH, solidaires de cette tragédie nationale, s'associent à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité", écrivent-ils dans un communiqué.

La région Île-de-France a par ailleurs annoncé mardi matin débloquer 10 millions d’euros d’aide d’urgence.