Le patron du foot anglais pessimiste: “Pas de supporters dans les stades avant des mois”

  • 01/06/2020
  • Source : Belga
Le président de la fédération anglaise de football (FA), Greg Clarke, a estimé dans une lettre adressée au conseil d'administration de la FA qu'il "est difficile de prévoir les foules de supporters - qui sont la force vitale du jeu - retourner aux matchs dans un avenir proche". La pandémie de Covid-19 a interrompu le championnat de Premier League depuis le 13 mars. Le football anglais espère pouvoir terminer sa saison, à savoir les neuf dernières journées de championnat de Premier League et la Coupe d'Angleterre, dans les prochaines semaines. Les rencontres ne pourraient se jouer qu'à huis clos.

"La réalité est que nous ne savons pas comment les choses vont se passer", a ajouté Clarke dans sa lettre envoyée la semaine dernière mais rendue publique lundi. "Mais avec la distanciation sociale en place pour quelque temps encore, nous sommes confrontés à des changements substantiels dans l'ensemble de l'écosystème du football. Par exemple, il est difficile de prévoir les foules de supporters - qui sont la force vitale du jeu - retourner aux matchs dans un avenir proche".

Différents scenarios élaborés

Clarke a déclaré qu'une "énorme quantité de travail" est mise en œuvre pour essayer de terminer la saison. "Différents scénarios auxquels nous pourrions potentiellement être confrontés en raison de la pandémie ont été élaborés". Il a aussi précisé que "la protection du NHS (Service national de santé) doit rester notre priorité. Nous continuerons à être guidés par les conseils du gouvernement et nous collaborerons avec les parties prenantes impliquées afin déterminer un éventuel redémarrage", a-t-il encore fait savoir.

Clarke a encore annoncé qu'une réduction du budget de la FA de 75 millions de livres sterling (85 M d'euros) serait "judicieuse" cette année. "Dans le pire des cas, il serait nécessaire pour les quatre prochaines années afin de compenser un déficit de 300 millions de livres sterling (340 M d'euros)", a-t-il ajouté. "Il est clair que cela aura un impact sur beaucoup de nos plans, car tous les domaines du jeu seront touchés et des projets auxquels nous tenons tous seront affectés".