Le chef de l’organisation État islamique Abou Bakr al-Baghdadi est mort, annonce Donald Trump

Le chef de Daesh a été tué, le 27 octobre, lors d’une opération américaine dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé le président américain Donald Trump, ce dimanche.


Le chef du groupe État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, est mort au cours d’une opération militaire en Syrie, a déclaré le président américain Donald Trump, ce dimanche.

« Le forces spéciales américaines ont réalisé une opération compliquée. Un grand nombre de compagnons d’al-Baghdadi ont été tués pendant l’opération », a affirmé le chef de l’État américain lors d’une allocution depuis la Maison blanche.

« Mort comme un chien »

Le chef de l’EI, « calife » autoproclamé en 2014, « est mort comme un chien », a ajouté le président américain. « Il n’est pas mort comme un héros, il est mort comme un lâche », a martelé Donald Trump, précisant qu’Abou Bakr al-Baghdadi s’était fait exploser avec sa « veste » chargée d’explosifs, alors qu’il s’était réfugié dans un tunnel creusé pour sa protection. « Trois de ses enfants sont morts avec lui », a ajouté le président américain.

Peu avant cette annonce, Donald Trump avait publié un message laconique sur Twitter : « Quelque chose d’énorme vient de se passer ! », avait-il écrit.

Ce développement intervient dans une période d’intense activité militaire dans le nord de la Syrie. Le régime syrien et son allié russe ont accéléré le déploiement de leurs troupes à la frontière syro-turque, tandis que les Américains annonçaient l’envoi de renforts militaires dans une zone pétrolière plus à l’est sous contrôle kurde.