Lancement à Abidjan de la phase pratique du projet d'inventaire des ressources forestières et Fauniques de la Côte d'Ivoire

Réunit le mercredi 30 octobre 2019 à Abidjan Cocody en sa deuxième session, le comité de pilotage du Projet ‘’Inventaire Forestier et Faunique National’’ (IFFN), a procédé au lancement de sa phase pratique au cours d’une conférence de presse.


Plus de 16 millions d’hectares en 1960, moins de 3 millions en 2019. La forêt de la Côte d’Ivoire a perdu 90% de sa surface et ne couvre plus que 9% du territoire ivoirien. Avec des conséquences très néfastes sur le régime des pluies, facteur essentiel pour l’agriculture, ressource principale de la Côte d’Ivoire. Le gouvernement ivoirien a donc décidé de réagir face à ce phénomène et dans cette optique, un inventaire forestier et faunique a été lancé.

Pour Martial Mé Kouamé, directeur de cabinet adjoint, représentant le ministère des Eaux et Forêts, le projet d’inventaire Forestier et Faunique National (IFFN) entre dans le cadre de la Politique de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts voulue par le gouvernement ivoirien.

 « Ce projet dont la maîtrise d’ouvrage nationale est assurée par le MINEF et vise à actualiser les connaissances sur les ressources forestières et fauniques du pays afin de donner au gouvernement ivoirien des leviers d’actions lui permettant une gestion optimale de ses ressources », a relévé le représentant du MINEF qui n’a pas manqué de préciser que le projet IFFN sera l’occasion pour le pays d’accroitre son expertise dans le domaine.

« Nous avons mis un point d’honneur dans la conception de ce projet, à faire en sorte que l’expertise ivoirienne soit rehaussée en matière d’inventaire pour qu’à la fin de ce projet nous ayons des experts qui puissent conduire et continuer à suivre la dynamique des ressources naturelles qui vont être inventoriées ». A révélé Martial Mé Kouamé.

Pendant deux ans, des équipes d’agents spécialisés vont sillonner méthodiquement les 31 régions et les 108 départements du pays en vue de dénombrer à la fois les arbres et la faune présents. Ce sont près de 120 agents de la SODEFOR (Société de Développement des Forêts), de l’OIPR (Office Ivoirien des Parcs et Réserves) et de l’ANADER (Agence Nationale d’Appui au Développement Rural) qui vont mettre en œuvre le projet.

Pour Pascal Cuny, conseiller technique principal du projet IFFN, Il est important que les populations dont les parcelles vont être visitées par les opérateurs techniques, soient informées au préalable de la mise en œuvre des inventaires. A cette fin, un important programme d’information et de sensibilisation sera mis en place, notamment par le biais des radios de proximité.

Il faut noter que pour la réalisation de ce projet ambitieux, le Ministère des Eaux et Forêts a reçu des fonds de l’Agence Française de Développement (AFD) à travers le programme « Contrat de Désendettement et de Développement » (C2D). 

Varol