La Yôrôgang dévoile la maquette de la statue de DJ Arafat prévue sur le lieu de l'accident du Daïshikan

Dans une publication sur la page Facebook ‘’DJ Arafat forever’’, la Yôrôgang dirigée par Landry Agban a dévoilé la maquette de la statue de DJ Arafat prévue à Angré sur le lieu de l’accident de Daïshikan.


Après avoir dévoilé il y a quelques temps la maquette du futur siège de la Yôrôgang, cette structure dont la dissolution avait été annoncée par Tina Glamour vient de dévoiler une statue en hommage au président de la ‘’Chine’’. « La statue de notre légende bientôt ... La Chine, restez sereins car Landry Agban et son bureau travaillent dans l’ombre ... Vous ne serez pas déçus », peut-on lire dans le commentaire qui accompagne la publication. 

De fait, après la mort tragique de DJ Arafat après son accident de moto le dimanche 11 août 2019, des membres de la Yôrôgang et des ‘’Chinois’’ avaient émis le vœu de voir hisser sur le lieu de l’accident une stèle ou une statue immortalisant la légende DJ Arafat. Cette doléance qui a avait été faite au président de la République n’avait pas trouvé réponse. Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman avait exprimé qu’il transmettrait ce dossier au président de la République de vive voix. 

Alors qu’on croiyait ce dossier clos, voilà que la Yôrôgang dévoile à travers une maquette ce projet. Toutes les démarches administratives pour voir aboutir ce projet ont-elles été prises ? Comment s’est fait le casting des artistes pour avoir ce projet ? La municipalité de Cocody a-t-elle déjà donné son accord pour un tel projet ? Quel est le coût d’un tel ouvrage et quels financempents pour le réaliser ? Autant de questions qui certainement n’ont pas encore trouvé réponse auprès des membres de la Yôrôgang. Puisqu’une source proche confie que ledit projet n’a pas encore été validé par les membres de la structure avant qu’il ne soit dévoilé publiquement. « C’est un projet qu’il faut d’abord valider en interne et la Yôrôgang ne peut pas imposer une statue dans une commune. Il faut avant tout rencontrer les autorités locales pour avoir leurs accords », nous a confié une source proche.