Jeannot Ahoussou au camp Bédié : « Venez, on va continuer de manger »

Dans le cadre d’une vaste offensive pour l’implantation du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) dans la région du N’Zi et partant dans le V Baoulé, le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, était, le mercredi 28 août 2019, à Kouassi-Kouassikro dans le département de Bocanda.


Face aux chefs traditionnels, aux jeunes et aux femmes de la localité qui ont répondu massivement à son appel, l’ex-Premier ministre a déploré la discorde entre le président du Rhdp, Alassane Ouattara, et le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié.

Pour lui, les deux héritiers de feu Félix Houphouët-Boigny ne peuvent pas rester tout le temps divisés. Aussi, a-t-il mis les têtes couronnées en mission afin d’user de leur sagesse pour faire revenir la paix entre les deux. Il a demandé aux garants de la tradition d’aller à Daoukro pour convaincre leur fils. Car son souhait, dira-t-il, est de voir le plus vieux parti rejoindre le Rhdp qu’il a présenté comme une « formation politique d’espoir et d’avenir résolument déterminée à apporter le bonheur et la paix aux populations ivoiriennes ». « Le président Bédié ne peut pas laisser le Rhdp qu’il a lui-même crée », a indiqué Ahoussou Jeannot, se disant disposé à demander pardon au président du Pdci, pour donner une chance à la réconciliation. Cela, en dépit des commentaires qui ont fusé à son endroit depuis son départ du Pdci. « Tous ceux qui parlent aujourd’hui, on a mangé ensemble. Venez, on va continuer de manger (...). Pour la paix, je n’ai pas honte de me mettre à genou pour demander pardon à Bédié. Je le ferai mille fois », a fait savoir le principal orateur, soulignant que c’est une démarche de politesse s’inscrivant dans la pure tradition baoulé.

Décriant les alliances circonstancielles qui se sont récemment nouées entre Henri Konan Bédié et d’autres acteurs de l’opposition, l’émissaire du Rhdp a insisté sur la nécessité de l’entente entre les ex-alliés. Non sans exhorter ses parents à épouser la nouvelle donne, qui est celle d’appartenir désormais à la grande famille du Rhdp pour en avoir des retombés. « Venez au Rhdp pour bénéficier du développement. Je suis juste à côté de vous », a-t-il conseillé....


Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com